Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » 1er Mai 2010, Fête des Gardians : discours de Rémi Venture

1er Mai 2010, Fête des Gardians : discours de Rémi Venture

D 6 mai 2010     H 15:18     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Dicho de Roumié VENTURO
1é de Mai 2010 pèr la Fèsto di Gardian, 60en anniversàri de la mort de J. d’Arbaud, davans l’estatuio de F. Mistral

Moussu lou Maire,
Gènto Rèino d’Arle e si Damisello d’Ounour,
Midamo e Messiés lis Elegi,
Cars ami,

Coume chasque an, e segound la tradicioun nostro, nous vaqui davans l’estatuio de Frederi Mistral pèr ounoura la nauto memòri de l’escrivan que marquè la debuto, en coumpagno de sis ami Jóusè Roumaniho e Teoudor Aubanèu, de la Reneissènço prouvençalo que n’en sian si jitello, dins aqueste siècle vint-unen. La Counfrarié di Gardian de Sant-Jòrgi amarié vuei d’assoucia au souveni mistralen la grando figuro de Jóusè d’Arbaud, qu’es, aquest an, lou sieissanten anniversàri de sa mort. Es que i’a de liame founs entre la Camargo, nosto Soucieta, e l’autour dóu Lausié d’Arle e de La Bèstio dóu Vacarés

Lou Pouèto-Gardian fuguè membre de nosto Counfrarié. Fuguè subre-tout, enca mai que soun ami emai cousin Folcò de Barouncèlli, liga à la terro d’Arle, sa bouvino, e sa roussatino. Tant coume lou fasien, à l’epoco, li pelot de Camargo, de Crau, e dóu Plan dóu Bourg, avié uno manado de biòu crousa. E tant coume éli, avié soun tenamen dins lou Plan dóu Bourg, valènt-à-dire au Claus dóu Radèu, proche dóu Mas Thibert… Touto soun obro s’enracino dins lou mume terraire ; de l’Auturo, ounte fuguè abari Jaume Roubaud, lou eros de La Bèstio dóu Vacarés, fin qu’is Areno d’Arle, decor de sa nouvello Lou Regrèt de Pèire Guihèn… Sènso óublida lou recuei pouëti Lou Lausié d’Arle, qu’aquéu noum es uno bello provo de l’estacamen dóu pouèto à nosto vilo. E ramentaren aqui que tóuti aquéli trobo fuguèron escricho dins la lengo drudo e ruffo que parlavon, antan, nòsti davancié gardian de Camargo, de Crau e dóu Plan dóu Bourg. Coume l’afourtiguè proun justamen i’a un vintenau d’an Jaque Espèlli dins un libre counsacra i biòu de Camargo :

« La Bête du Vaccarès, je l’ai lue deux fois et je la relirai volontiers. Elle est écrite sur les Rièges, et j’ai vécu 15 ans sur les Rièges, mes plus belles années (…). Alors je me sens dans La Bête du Vaccarès un peu comme le gardian qui est l’acteur de ce livre (…). Il y a beaucoup de livres écrits sur la Camargue. Mais au point de vue poétique, le premier de tous, pour moi c’est La Bête du Vaccarès… ».

Es pèr tout acò que voulian vuei assoucia lou souvenir de d’Arbaud à lou de Mistral, redisènt mai pèr acaba aquéli vers tira dóu Lausié d’Arle, e que fuguèron marca, proche de la Majour, à coustat dóu lausié que planterian, i’a dès an, sus l’Auturo :

Vers tu, ma Raço seriouso,

Vène libre, amourous e fort ;

Apararas moun noum, pïouso,

De l’óublidanço e de la mort.

E quand passa li jour de lagno,

Auras coucha la malamagno

E lis angouisso e li trebaus,

E mountant au soum de la la Glòri

Ma Raço, gardaras memòri

Dóu Lausié d’Arle e de d’Arbaud.

 [1]


[1Photo : Eric Blanc.