Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » Editorial » ACAMP GENERAU - LE 8 MARS 2015 A CANNES

ACAMP GENERAU - LE 8 MARS 2015 A CANNES

D 13 mars 2015     H 16:26     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir
JPEG - 562.3 ko
Le Président Jean-Pierre Richard en compagnie des élus régionaux : Miramas, Cannes et Mandelieu


Raport Mourau
pèr Jan-Pèire Richard, Presidènt

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Ce 8 mars 2015, nous sommes réunis pour la quinzième Assemblée
Générale de notre association qui, pour la première fois, se
déroule dans les Alpes Maritimes.

Je voudrais commencer par rendre un hommage à un ami trop tôt
disparu, Pierre Arnaudo. Un ami qui nous avait accueillis au tout
début de l’existence du Collectif. Quelle émotion quand, devant la
salle de réunion à Grasse, j’ai vu ce grand attroupement qui venait
participer à la première conférence que je donnais. N’oublions
jamais Pierre Arnaudo. Il était un vecteur de notre identité.

L’année 2014 a été une année difficile. Difficile, car les subventions
et les promesses de certaines collectivités territoriales ne furent pas au rendez-vous. Ainsi, notre projet majeur, la création
d’un Observatoire dédié à la langue et à la culture provençales,
est en panne à cause de la Région qui tarde (cela fait 10 ans…)
à nous aider pour le concrétiser. Alors, espérons. Mais surtout,
battons-nous, ensemble, pour faire basculer le cours des événements
dans le giron de la culture provençale.

C’est dans ce sens que je proposerai lors de cette Assemblée Générale un vote de principe pour l’organisation d’une grande
manifestation dans le courant de l’automne. Une manifestation
pour que notre langue, le provençal, et notre région, la Provence,
ne soient pas amalgamés dans je ne sais quel communautarisme,
dans je ne sais quel jacobinisme parisien, dans je ne sais quelle
mondialisation au tempérament anglo-saxon…

Mais je dois vous avertir, chers amis, nous y arriverons seulement
si nous sommes capables d’unir toutes les composantes de notre
culture, de nos traditions. Dans le cas contraire, nous connaîtrons
l’échec et nous serons dévorés à la sauce jacobine, ou à celle impersonnelle d’une économie qui n’a que faire des « arriérés » que
nous sommes.

Prochainement, je passerai la main. Avant cela nous mettrons tout en œuvre pour laisser à la Provence un outil pour l’avenir, l’Observatoire
de la langue et de la culture provençales.

Alors oui, chers amis, c’est à cette condition que la Provence retrouvera
son honneur. Savez-vous que le nom Provence est le troisième
mot le plus employé au monde ?! Malgré cela notre région
continue d’être affligée par l’horrible acronyme PACA.

Je compte sur vous.

Vivo Cano, vivo Prouvènço.

Jean-Pierre Richard,
Président du Collectif Prouvènço

*******************************************************

Midamo, Missiés, cars ami,

Aquéu vue de mars dous milo quinge, sian acampa pèr la quingenco
Assemblado Generalo de nosto assouciacioun que, pèr lou
proumié cop, se fai dins lis Aup Maritimo. Acò ‘s la bello provo de
l’espandimen dóu Couleitiéu Prouvènço, e dise tóuti nòsti gramaci
i coulègo qu’an tant bèn ourganisa nosto vengudo...

Voudriéu coumença pèr rèndre un óumage ferverous à-n-un ami
trop lèu dispareigu, Pèire Arneodo. Un ami que nous aculiguè dins
aquelo encountrado, à la debuto de noste Couleitiéu. Queto emoucioun,
quete estrambord pèr iéu, quouro, davans la salo de Grasso
ounte duviéu parla de noste proujèt, veguère aquéu moulounas
de gènt vengu pèr m’escouta. Óublidessian jamai Pèire Arneodo.Fuguè l’un di cepoun de noste mouvement e de nosto identita,
dins aqueste cantoun de Prouvènço...

L’an dous milo quatorge fuguè tihous e dificile. Dificile, que li
suvencioun e li proumesso facho pèr d’ùni que i’a fuguèron pas
au rendès-vous. Es ansin que noste proujèt majour, la creacioun
d’un Óusservatòri dedica à la lengo e à la culturo prouvençalo,
a un pau cala pèr ço que la Regioun s’encapo tardiero pèr nous
ajuda de lou faire. Fai un desenau d’an que n’en parlan !... Aro,
pouden qu’espera. Mai subre-tout, sara mestié de se batre, tóutis
ensèn, pèr faire vira li causo dóu bon coustat, raport à la culturo
prouvençalo.

Es pèr acò que proupousarai à-n-aquest acamp generau uno voutacioun
sus lou proujèt de mai ourganisa uno grando manifestacioun, dins l’autouno. Uno manifestacioun pèr que nosto lengo,
lou prouvençau, e nosto regioun, la Prouvènço, fuguèsson pas negado
dins uno meno de coumunoutarisme, dins sabe pas quete
jacoubinisme parisen, o dins uno ragougnasso anglesesido…

Mai cars ami, mèfi ! Capitaren soulamen que se sian capable de
travaia tóutis ensèn, d’acampa tóuti aquéli que, cadun de soun
coustat, obron pèr nosto culturo e nòsti tradicioun. Dins lou cas
countràri, s’emplastraren, e saren manja à la sausso jacoubino,
e dins uno ecounoumìo dicho « de marcat » que se trufo di gènt
coume nautre, vist coume de « bedigas »...

O, cars ami, es soulamen coume acò que Prouvènço recoubrara
soun ounour. Sabès-ti qu’aquéu bèu noum, aquéu de « Prouvènço »,sarié lou tresen mot francés lou mai couneigu dins lou mounde
entié ?...

Dins quàuqui tèms, quitarai ma cargo de presidènt. Mai avans,
faren tout pèr leissa à la Prouvènço un óutis pèr l’aveni, l’Óusservatòri
de la lengo e de la culturo prouvençalo.

Comte sus vous.

Vivo Cano ! Vivo Prouvènço !

Jan-Pèire Richard,
Presidént dóu Couleitiéu Prouvènço

********************************************

PDF - 549 ko
Compte rendu AG du 8-03-2015