Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » Appel du Collectif Prouvènço aux candidats à la députation en Provence : les (...)

Législatives 2012

Appel du Collectif Prouvènço aux candidats à la députation en Provence : les premières réponses !

D 1er juin 2012     H 15:02     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Le Collectif Prouvènço a fait appel aux candidats à la députation en Provence à la veille des élections législatives, afin qu’ils participent au projet de l’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales, et notamment par une aide financière allouée sur leur réserve parlementaire.

Les premières réponses des candidats nous sont parvenues. Les voici. Le Collectif Prouvènço apportera une réponse à chacun d’entre eux dans les jours à venir.

Précédemment, le maire de Cheval-Blanc, Christian Mounier, avait lui-même interrogé les candidats à propos de l’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales, qu’il souhaite accueillir sur le territoire de sa commune. Le Collectif Prouvènço soutient sa démarche.

Voici le texte envoyé par le Collectif Prouvènço...

Mesdames, Messieurs les candidats à la députation en Provence,

Association de défense et de promotion de la langue et de la culture provençales, le Collectif Prouvènço représente près de 8 000 adhérents, 150 associations et plus de 100 communes ou communautés de communes.

C’est un mouvement culturel et social en marche.

Faisant suite à l’intervention du maire de Cheval-Blanc (Vaucluse), nous avons décidé de soutenir son initiative et d’écrire plus largement à l’ensemble des candidats à la députation au sein de la Région Provence.
Vous trouverez en annexe un document présentant de façon sommaire l’Observatoire de la langue et de la culture provençales, projet soutenu par la Région Provence Alpes Côte d’Azur et le conseil général du Vaucluse.

La ferme Saint Paul, située sur la commune de Cheval Blanc, est mise à disposition par la commune avec un bail emphytéotique. Sa restauration permettra d’abriter des bureaux mais aussi des spectacles vivants, un café musical et littéraire, des ateliers et expositions, etc. tous consacrés à la langue et à la culture provençales.

Le projet est attendu par tous. Lors des Assises de la Langue et de la Culture Provençales à Maussane-les-Alpilles, en mars dernier, plus de 500 personnes parmi lesquelles une cinquantaine d’élus, ont apporté un large soutien à la création de cet Observatoire, mettant ainsi notre région au diapason des grandes régions linguistiques de France.
L’estimation d’un tel projet – réhabilitation, mise aux normes… - est estimé à 1 million d’Euros, soit le coût de réalisation d’un rond point.
L’un des points importants qui est ressorti lors des Assises, c’est l’impact économique que nous comptons développer au sein même de cet Observatoire, avec, par exemple, la création d’un label certifié made in Prouvènço.

Ainsi, comme vous le savez, Mesdames, Messieurs les candidats, nous ne pouvons pas tout demander aux collectivités. C’est pourquoi nous souhaitons que vous versiez, si vous étiez élu, une partie importante de votre réserve parlementaire pour ce projet qui concerne l’ensemble de la Provence.

A titre d’exemple, pour la quarantaine de députés concernés :
40 x 10.000 € = 400 000 € soit 50% du financement du projet, hors travaux d’accessibilité.

Le Collectif Prouvènço attribuera à chacun des candidats un label de soutien à la langue et à la culture provençales, en fonction des réponses qui lui seront données.

Dans l’attente, Mesdames, Messieurs les candidats à la députation en Provence, veuillez agréer mes sincères et plus cordiales salutations.

Jean-Pierre Richard,
Président du Collectif Prouvènço.
jean-pierre.richard@hotmail.fr
06 81 99 06 14

Et les premières réponses des candidats...

5 juin 2012 - Réponse de Richard Pawlowsky, candidat à la 4ème circonscription du Vaucluse

Bonjour,

Je me présente dans la 4éme de Vaucluse, sous la bannière "Résistances".

Vous trouverez mon site http://www.provencaux.com et une présentation de ce mouvement.

Sur ma page http://provencaux.com/leg2012/faq/faq.htm vous y trouverez aussi l’emploi que je ferai de la réserve parlementaire. Dans l’ensemble, elle sera versée à un fond qui permettra de faire des prêts pour développer des activités sur le territoire. Une partie pourra bien sûr, vous être allouée.

Je suis convaincu qu’écologie rime avec traditions et avenir.

L’Organisation Mondiale du Travail vient de sortir un rapport montrant
que l’économie verte peut à court terme créera plus de 60 millions d’emploi et ce, sans destruction des autres emplois ce qui était une crainte avancée par certains.

Je ferai également tout pour que dans les 2 ans qui viennent, et non 5
ans comme cela est prévu actuellement, ce qui serait trop tard, chacun
aura accès à du très haut débit type "optique" permettant une utilisation professionnelle fiable des nouveaux outils qui permettront à bon nombre d’entre nous de pouvoir rester aux pays avec un bon revenu ou avec des appoints importants. La connexion serait gratuite en dessous d’un certain revenu, avec en contre partie, suivre des formations sur internet ou divers travaux à faire sur les sites de la région ou bien encore des services à personnes, pour une durée de quelques dizaines de minute par jour, bien sûr en tenant compte des compétences de chacun.

Ce réseau doit lui-même servir à disséminer des Centres de Recherche et de Prototypage où l’ingénieur venant du nucléaire pourra transférer son savoir faire vers des applications civiles, où les universitaires
pourront tester et développer de nouveaux concepts, où tout un chacun
pourra évaluer ses inventions qui seront utiles pour améliorer notre vie
et développer des industries du XXI ème siècle, où les agriculteurs pourront soumettre des problèmes auprès d’un réseau d’ingénieurs agronomes...

Développer la culture par des évènements régionaux, nationaux, européens et mondiaux est aussi un devoir envers notre culture et nos traditions.

N’hésitez pas à faire connaître ma candidature et à me soutenir, car nous apportons une vision globale et cohérente que vous ne retrouverez pas dans les chamailleries de mes concurrents que je laissent à celles-ci.

Je fais une campagne 99,89% sans papier et sans CO², les bulletins de
vote sont à télécharger, imprimer sur du papier blanc et découper, il n’y en aura pas aux bureaux de vote.

En effet, la préfecture de Vaucluse fait router le matériel électoral par la région voisine, et, déjà seulement les bulletins de votes pour un
candidat représentent plus de 330 ramettes, avec ma campagne moins de 16 ramettes au pire. Donc pas de profession de foi et pas d’affiches en dehors de celles collées en début de campagne. Pour chaque département c’est de 30 à 40 tonnes de papier qui sont gaspillés, des milliers de tonnes pour la France entière.

Vous pourrez dès aujourd’hui et bien après ces élections, que je sois élu ou non, compter sur mon soutien dans la poursuite de vos objectifs.

amistosament,

Richard Pawlowsky

31 mai 2012 - Réponse de Pierre Jugy, maire de Tourtour, candidat sans étiquette dans la 8ème circonscription du Var (Haut-Var)

Monsieur le Président,

C’est avec un grand plaisir que je réponds à votre requête concernant la promotion de la langue et de la culture provençale. Dans la 8ème circonscription du Var, je suis sans aucun doute le seul candidat à avoir clairement affiché dans mon programme la défense de la culture provençale, non pas par opportunisme politique, mais parce que je suis un de ses modestes promoteurs depuis plus de 25 ans. Je suis tambourinaire depuis mon plus jeune âge et j’ai animé personnellement des centaines de soirées de musique provençale comme hôtelier–restaurateur, à la Petite Auberge à Tourtour, dont je suis le propriétaire.

En tant que maire de Tourtour, nous organisons tous les ans une fête provençale avec un tour du village où de nombreux habitants viennent défiler en habits traditionnels et où je suis en tête pour jouer du galoubet-tambourin. Nous maintenons cette tradition parce que nous sommes fiers de notre culture et de nos valeurs provençales. Nous faisons découvrir notre culture aux très nombreux touristes, notamment étrangers, qui viennent dans notre village qui est l’un des 152 plus beaux villages de France.

Si je suis élu, j’aurai donc à cœur de défendre ce qui est ma culture et ma passion que je vis au quotidien. Je serai donc très favorable à votre projet d’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençale, même si nous sommes très loin de ce lieu.

Mais parce que je suis un candidat libre, franc, et sans parti politique, je dois vous avouer que j’ai failli ne pas vous répondre en découvrant que votre label de soutien serait conditionné à l’annonce d’une participation financière dans le cadre de la réserve parlementaire des députés.

Vous êtes donc assuré d’avoir le soutien affiché de tous ceux qui sont sûrs de ne pas être élus, car ils vont pouvoir vous promettre ce qu’ils n’auront jamais. Pour les autres, quel va être votre critère prioritaire pour leur apporter un soutien. Est-ce l’engagement permanent à la cause provençale depuis 25 ans, avec un travail quotidien, ou l’annonce qui n’engage personne de vous garantir le versement de 30% de la réserve parlementaire pour la première année ?

Pardonnez-moi ma franchise mais je trouve votre requête très ambigüe au regard de la noble cause que vous défendez. Pourtant, je me bats chaque jour avec passion et conviction pour que notre Haut-Var reste toujours une terre de Provence riche de nos valeurs, de notre langue et de nos traditions.

Cordialement.
Pierre Jugy
Maire de Tourtour et tambourinaire.

Réponse de Jean-Pierre Richard, Président du Collectif à Pierre Jugy

Bonjour Monsieur le Maire,

Merci pour votre réponse. En effet les réponses des candidats à la députation correspondent pour l’instant et à quelques exceptions près à ceux qui ne seront pas élus.

Je dois vous avouer qu’il s’agit ici de tester ceux qui disent Provence, Provence, Provence... mais qui dans la réalité des faits ne font rien pour défendre une région si riche par sa langue et par ses traditions.

Cependant il est utile de dire que certains députés et je les cite comme Michel Vauzelle, PS ou encore Bernard Reynès, UMP, soutiennent largement l’action que nous menons en particulier en favorisant la culturo nostro.

Nous verrons bien au 2ème tour qui soutiendra réellement la langue et la culture provençales et comme je ne fais aucun favoritisme politique nous dirons la vérité aux électeurs qui jugeront. Car cette réserve parlementaire pourrait tout à fait aider à la création de cet observatoire sans pour cela désavantager le député dans sa circonscription.

J’ai rencontré à plusieurs reprises nos amis bretons, il y a chez eux une solidarité politique plus importante qu’en Provence sur le sujet qui nous est commun.

Dans tous les cas je vous souhaite, Monsieur le Maire, d’être élu car votre action en faveur de la langue et de la culture provençales n’est dans votre cas pas usurpée.

Je prendrai rendez vous pour une rencontre afin d’avoir un échange plus long avec vous si vous le souhaitez.

Couralamen

Jan-Pèire Richard,
Presidènt

29 mai 2012 – Réponse de Gaëlle LENFANT - PS
Candidate à la 11ème circonscription du 13

Monsieur le Président

J’ai bien reçu votre message relatif à l’Observatoire de la langue et de la culture Provençales. Il a, bien sûr, retenu toute mon attention et je vous remercie de cet envoi. En ma qualité de Vice-Présidente du Conseil Régional "Provence-Alpes-Côte d’Azur" je connais l’action qui est la votre. Elle reçoit, et c’est un choix de la majorité et du Président, un large soutien de notre institution régionale. Aussi, si les électrices et les électeurs de la 11ième circonscription des Bouches-du-Rhône m’accordent leur confiance, c’est avec la plus grande bienveillance que j’examinerai votre demande relative à l’emploi de la réserve parlementaire.

Bien Cordialement

Gaëlle LENFANT

29 mai 2012 – Réponse de Jean-Claude BOUCHET – UMP
Député sortant et candidat à sa propre succession 2ème circonscription du Vaucluse
Maire de Cavaillon

Monsieur RICHARD,

Par courrier du 15 mai dernier, vous attirez mon attention sur la création de l’Observatoire de la langue et de la Culture Provençales.
J’ai répondu publiquement à Christian Mounier, Maire de Cheval Blanc, que je soutiendrai l’installation de ce beau projet dans sa commune.
Comme vous le savez, mon attachement à la langue et à la culture provençale n’est plus à prouver :

Membre du groupe d’études sur les langues régionales, je me suis engagé pour la défense des langues régionales qui participent à notre patrimoine, façonnent notre identité et expriment notre diversité et notre richesse culturelle.

Depuis juillet 2008, notre Constitution consacre l’existence des langues régionales, son article 75-1 disposant qu’elles font partie du patrimoine de la Nation. Cette avancée importante est le fruit de l’engagement de Jean-Claude BOUCHET aux côtés de ses collègues parlementaires.

MON ENGAGEMENT EN FAVEUR DES LANGUES REGIONALES
Membre du groupe d’études sur les langues régionales
1 proposition de loi (cosignataire)
3 Questions Ecrites
1 amendement

Bèn couralamen

Jean-Claude BOUCHET


27 mai 2012 – Réponse de Denis GRANDJEAN –EELV – 9ème circonscription des Bouches du Rhône

Bonjour,

Soutenu par le Parti Occitan, je ne développerai pas sur toutes vos
interpellations que je partage.

Les langues régionales sont des fibres culturelles au sein des familles et
des territoires. En altérer l’existence, la promotion c’est se couper de
nos racines, c’est favoriser la destruction culturelle : de mauvais signes
démocratiques...

Continuons ce combat, il le mérite.

Denis Grandjean,
Candidat EELV-PS-POC
9ième circonscription des Bouches du Rhône

26 mai 2012 – Réponse de Christian RAZEAU – Le Centre pour la France
Candidat à la 1ère circonscription des Alpes Maritimes

Merci de m’avoir adresser votre projet.
Je suis moi-même fervent défenseur de la culture régionale et adhérent à de nombreux Collectifs.

Si j’étais élu, je ne manquerais pas de me rapprocher de vous pour pousser ce dossier et en particulier avec mes indemnités parlementaires.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes très cordiales salutations.

Christian Razeau
Le Centre pour la France

25 mai 2012 – Réponse de Fabrice LACHENMAIER – Maire du Mas (06) - 2ème circonscription des Alpes Maritimes

Bonjour M.Richard,

Comme vous devez le savoir ma commune du Mas est adhérente du Collectif Prouvènço et je tiens à cœur d’organiser des manifestations locales de valorisation de notre patrimoine linguistiques et culturels provençal.

Je découvre avec beaucoup d’intérêt votre projet d’Observatoire et serais, si je suis élu, à vos côtés pour défendre ce beau projet afin d’en garantir sa réalisation dans les meilleurs délais.

Bien à vous.

Fabrice Lachenmaier
Maire du Mas (06910)
Candidat dans la 2ième circonscription des Alpes-Maritimes

25 mai 2012 – Réponse de Didier MAURIN –
Le Centre Pour La France - Candidat à la 15ème circonscription du 13

Madame, Monsieur,

Votre message a attiré toute mon attention. Vous savez combien la langue Provençale m’est chère. Natif de ce beau pays et d’une famille Provençale, plusieurs membres de ma famille parlent notre langue et je suis attaché à nos traditions.

J’ai participé à des conférences en tant que public, donné par M. Rémi Venture, et des journées à Maussane.

Votre projet m’enthousiasme et, si je suis élu, je ferai tout ce qui est possible pour que votre projet aboutisse dans les meilleures conditions.

Bien à vous,

A bèn lèu

Didier Maurin

25 mai 2012 – Réponse de Jacques Olivier – PS et EELV
Maire du Thor (84)
Candidat à la 2ème circonscription du Vaucluse

Voici la réponse de Jacques Olivier (vert), maire du Thor, à Christian Mounier.

Nous ne faisons jamais assez la promotion de notre belle Provence dont le nom est connu dans le monde entier. Notre agriculture est à l’origine de paysages aussi variés que les productions qui en sont l’âme. La région a pris l’initiative de créer une marque Provence et, pour n’oublier personne, les marques Provence, terroirs des Alpes et Provence, terroirs de la Côte d’Azur. Le règlement d’utilisation de ces marques s’applique aux produits frais et transformés, produits et transformés dans les départements Alpes de Haute Provence, Hautes Alpes, Alpes Maritimes, Var, Vaucluse et Bouches du Rhône. En ce qui concerne les fruits et légumes, toutes les entreprises domiciliées en Provence, de la production à la distribution, pourront utiliser ces marques. Elu député, je confirmerai mon soutien à cette initiative de la région. Concernant la réserve parlementaire, vous comprendrez que je ne mobiliserai pas toute mon enveloppe pour un seul projet. Il y a trente communes sur la circonscription, qui ont chacune également des projets que je pourrai être amené à soutenir. L’attribution se fera selon des éco critères établis au début de mandat.

24 mai 2012 – Réponse de Julien AUBERT - UMP
Candidat à la 5ème circonscription du Vaucluse

Monsieur le Président,

Je vous remercie d’avoir bien voulu me saisir de votre demande de financement concernant l’observatoire de la langue et de la culture provençale. Je fais partie de ceux qui considèrent que la protection de notre patrimoine régional au plan culturel est une action complémentaire d’une meilleure intégration républicaine. Quoique grand défenseur de la langue Française, je n’oppose donc nullement les héritages. D’un vieux peuple fier et libre, nous ne pouvons être la fin.

Par conséquent, votre projet a retenu mon attention et je suis sur le principe favorable.

Sur les aspects pratiques, je m’interroge cependant :

- Vous dites que le montant du projet coûte l’équivalent d’un rond-point. Or, le budget du seul Conseil général est de 657 millions d’euros dont 118 millions consacrés à l’investissement (chiffres 2012). Un tel projet, surtout s’il est cofinancé par le Conseil régional, est donc aisément finançable en totalité, d’autant que le Vaucluse s’illustre par une multiplication des aménagements routiers.

- Vous demandez une participation de 10 000 euros par parlementaire pour financer 50% du projet. Je vous rappelle que les parlementaires ne sont pas égaux. L’affectation de cette réserve est très variable selon les députés, leur appartenance à la commission des finances les
favorisant. Elle peut être même nulle pour les nouveaux membres du Parlement (ce qui sera mon cas si je suis élu), à qui leurs collègues plus expérimentés ne donnent pas forcément les clés d’accès à cette dotation. Elle peut atteindre des sommes considérables, en particulier pour les Présidents des Assemblées. Le chiffre global est de 100 millions d’euros et la réserve parlementaire "moyenne" est de 170 000 euros environ.

Dans ces conditions, vous comprendrez qu’il serait très imprudent de vous promettre un tel niveau de don :

- Cela représenterait probablement 10% de ma dotation (je l’estime à environ 100 000 euros), pour un projet qui se trouve hors de ma circonscription électorale ;

- Je ne suis pas certain de disposer d’une réserve aussi élevée.

- Le Conseil général ou le Conseil régional seraient capables de financer d’un coup de plume ce type de projets. Considérant que le CG84 dispose d’un budget d’investissement 694 fois plus grand que la réserve moyenne de parlementaire, l’égalité voudrait que l’effort soit calculé en due proportion, ce qui représenterait, pour une dotation du CG de 200 K euros, une subvention de 288 euros !

Etant convaincu de l’intérêt de votre projet, et ne désirant pas cependant vous renvoyer dans un jeu entre acteurs publics, je serai cependant prêt à contribuer à votre projet, si ma réserve parlementaire existe.

Le montant dépendra du niveau global alloué mais ne pourra pas dépasser 5% de ma réserve totale.

D’un point de vue pratique, il me semblerait cependant plus facile pour vous de convaincre 1 ou 2 gros acteurs que 40 parlementaires.

Veuillez agréer mes sincères et plus cordiales salutations.

Julien Aubert

23 mai 2012 – Réponse de Jérôme PRESTI - UDR
Candidat à la 5ème circonscription des Bouches-du-Rhône

Bonjour,

Un ami me transmet votre document, arrivé par erreur dans sa boîte de réception.

"Petit candidat" aux élections législatives dans la 15ème circonscription, pour le petit parti UDR (Union de la Droite Républicaine), gaulliste de tendance sociale (comme pouvait l’être en son temps Jacques Chaban-Delmas), j’ai été vivement intéressé par votre message et votre combat.

J’ai peu d’espoir d’être élu, du fait du bipartisme qui règne en maître en France, mais, m’étant engagé à 100% dans ces élections, je puis vous assurer que je participerai, si j’étais élu, ainsi que vous le préconisez, à votre œuvre.

Je vais aller un peu plus loin. Étant auteur, illustrateur notamment, je puis vous apporter d’ores et déjà mon soutien, par la réalisation gracieuse d’illustration à but de communication pour votre projet - si bien sûr vous en avez besoin.

J’ai réalisé par le passé une reconstitution du Versailles disparu de Louis XIII, je travaille en ce moment à faire revivre Aquae Sextiae... Comme on peut le voir ici :

http://alixmag.canalblog.com/archives/2012/03/23/23839159.html

Aussi, votre projet m’intéresse-t-il à double titre. En tant que candidat divers droite, mais aussi et surtout en tant qu’artiste fils de Provence.

N’hésitez donc pas à me recontacter, en tant qu’auteur. Je vous laisse mes coordonnées :
Jérôme Presti - jeromepresti@free.fr
07 86 70 66 32

Bien cordialement,
Jérôme Presti

23 mai 2012 – Réponse de François VAUTE - RPF
Candidat à la 5ème circonscription du Vaucluse

Bonjour Monsieur,

Je vous remercie pour votre mail qui me tiens à coeur et reviendrai vers vous par téléphone afin d’échanger l’amour commun que nous portons pour notre langue provençale.

Adièu,

François Vaute
0620808688

JPEG - 928.2 ko
2012-05-11-Cheval Blanc-interpellation candidats législatives