Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Ça bouge en Provence » Ça s’est passé en Provence... » Du 7 nov. au 21 fevr. 2016 - Salon l’Emperi - Exposition Crousillat, doyen (...)

Du 7 nov. au 21 fevr. 2016 - Salon l’Emperi - Exposition Crousillat, doyen des félibres

D 24 novembre 2015     H 16:31     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Exposition Crousillat, doyen des félibres

Du 7 novembre au 21 fevrier 2016
Salon-de-Provence au Château de l’Empéri :
Salle des Gardes.

Cette exposition propose, au travers d’ouvrages anciens, de manuscrits, de lettres mais aussi de photographies, de tableaux et d’œuvres graphiques… de découvrir ou de redécouvrir ce poète atypique. L’exposition retrace son parcours, son rôle dans le renouveau de la langue provençale au milieu du XIXe siècle et son positionnement envers le mouvement du félibrige. Elle détaille aussi les caractéristiques littéraires du poète et son amour pour sa ville natale Salon, visible dans nombre de ses poèmes.

Du mardi au dimanche de 13h30 à 18h
Vacances scolaires : du mardi au dimanche 9h30/12h et 14h/18h

Présentation de l’exposition en quatre parties

- Antoine Blaise Crousillat, poète salonais
La première section de l’exposition vise à présenter cette personnalité aujourd’hui oubliée du grand public et retracer sa vie et sa carrière de poète. Crousillat naît à Salon de Provence en 18 et y passera toute sa vie dans cette ville qu’il affectionne particulièrement. Il effectue des études au séminaire d’Aix avant de choisir de devenir homme de lettres tout en reprenant l’activité de cirier de son père. Il effectue un voyage en Italie qui confirmera son goût pour les anciens qui seront une référence constante dans ses œuvres.

- Le renouveau de la langue provençale
L’exposition interroge ensuite sur le rôle et le positionnement de Crousillat au sein du renouveau de la langue provençale qui s’opère au milieu du XIXe siècle, autour de la naissance du félibrige.
Cette section montrera ainsi la place singulière et majeure que le poète salonais occupe pour ses condisciples tels que Mistral, Roumanille ou Aubanel, qui le considèrent comme un précurseur et un modèle à bien des égards.

- Les caractéristiques littéraires de l’œuvre de Crousillat
Si l’artiste occupe une place à part au sein du mouvement, cela est lié à la spécificité de son œuvre. En effet, pour Crousillat, le provençal est une langue noble à l’instar du français qui puise ses racines dans l’antiquité gréco-latine. Il n’aura ainsi de cesse de se référer à l’antiquité dans ses œuvres, que ce soit dans la forme ou le sujet évoqué. Cette position très « classique » de Crousillat donne à son œuvre une tonalité particulière, renforcée par des prises de positions idéologiques qui le distinguent des autres félibres. Les Noels « libre-penseurs » de Crousillat, publiés en 1878 témoignent notamment de ces divergences profondes d’opinions.

- Eloge de Salon
La ville, ses monuments, ses personnages célèbres, la campagne de la plaine de la Crau et les salonaises dans leur costume d’arlésiennes ont inspiré profondément l’œuvre de Crousillat. Quelques unes de ces œuvres emblématiques sont ici rassemblées et accompagnées de photographies d’époque ou d’œuvres d’art en lien avec les lieux et les personnes évoquées, comme une aquarelle d’arlésienne de B. Laurens, une vue de Salon par Crousillat lui-même.

En fin d’exposition un espace conçu comme un salon de lecture (canapés, tables basses …) sera proposé au visiteur. Il pourra y retrouver des éléments de médiation ludique pour les enfants, les traductions françaises des textes en provençal présentés dans l’exposition ainsi que des fac-similés complets des poésies présentées. Des ouvrages liées au thème de l’exposition seront également présentés.

Entrée gratuite

JPEG - 29.7 ko