Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Ça bouge en Provence » Jeudi 22 février - Arles - « Mireille », lou filme !

Jeudi 22 février - Arles - « Mireille », lou filme !

D 12 février 2018     H 17:50     A La Chourmo dóu Couleitiéu    


agrandir

« Mireille », lou filme !

Arles-Associations vous propose de découvrir ou redécouvrir "Mireille", un film de Jacques Bigay, inspiré du poème de Frédéric Mistral.

Les prochaines séances auront lieu jeudi 22 février à la Maison de la vie associative (3, Boulevard des Lices - 13200 Arles ). La première séance débutera à 15h00 et la seconde à 19h00, pour 5 euros seulement !

Contact : Maison de la Vie Associative
Tel. : 04 90 93 53 75
mdva@ville-arles.fr
http://www.arlesasso.fr/

La chourmo du Collectif Provence en parle :


« Mireille », lou filme !

Escricho entre 1851 e 1859, Mirèio es l’obro majo de Frederi Mistral. La prouvènço, la Crau, lous mas « Falabrego », la Camargo, Li Santo… De tras que poulits image. Diana Didier, dins lou role-maje, e Rouman Belloncle dins lou de Vincèns, em’un tèste tihous, se veson chefi talènt, counvincèire, pertoucant.
Coume l’a di aqueste sèr lou presentaire Jan-Pèire Polin, aquesto obro, aquesto aventuro, se pòu dire a espeli en despié de pas gaire de mejan, mai bono-di lou testardige de toutou no chourmo. Aquestefilme fuguè fa sènso ges d’ajudo financiero, escassamen emé d’amatour e de benevole, « Mary-Rose, naissance d’une légende ». Osco pèr tóuti lis atour, à la chourmo teinico e à l’assouciacioun Tout’une histoire.

Pèire Escofier

« Mireille », le film !

Ecrite entre 1851 et 1859, Mireille est l’œuvre majeure de Frédéric Mistral. La Provence, la Crau, le mas des « Falabrego », la Camargue, Les Saintes… De très belles images. Diana Didier, dans le rôle-titre, et Romain Belloncle dans celui de Vincent, avec un texte exigeant, se révèlent talentueux, convaincants, touchants.
Comme l’a précisé ce soir-là le présentateur, Jean-Pierre Polin, ce travail, cette aventure pourrait-on dire, a pu voir le jour en dépit de peu de moyens mais grâce à une grande volonté de la part de toute une équipe. Ce film a en effet été réalisé sans aucun soutien financier, uniquement avec des amateurs et des bénévoles. Aussi, un grand bravo à Jacques Bigay pour ce film, qui fait suite à son précédent, « Mary-Rose, naissance d’une légende », un grand bravo à tous les acteurs, à l’équipe technique et à l’association Tout’une histoire.

Pierre Escofier