Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » L’Edito de Jean-Pierre Richard

L’Edito de Jean-Pierre Richard

D 1er juillet 2016     H 15:52     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Dans cet édito, une fois n’est pas coutume, je vais vous parler du bilan du Collectif.

Quinze ans pour la langue et la culture provençales. Quinze ans pour dénoncer l’occitanisation de la Provence. Quinze ans pour ne pas avoir peur des mots, pour manifester mais aussi construire ! Nous avons à notre actif le festival Me Dison Prouvènço à Arles, le Festival des Fontaines à Grans et à l’Isle-sur-Sorgues, et plus récemment le festival Les Théâtrales en Luberoun, aux Taillades dans le Vaucluse. Nous avons aussi créé un magazine bilingue, publié des dictionnaires, des BD, des ouvrages historiques, un livre sur les dictons… Nous avons représenté la Provence à Paris au salon Expolangues, rencontré décideurs, ministres, parlementaires, des centaines d’élus locaux, porté des projets comme l’Observatoire qui devrait voir le jour prochainement et organisé le Forum, à Maussane. Nous avons travaillé pour le CG13 et la Région, etc. Ce bilan, nous allons l’éditer pour que tout un chacun constate l’activité extraordinaire de cette équipe.

Une équipe autour d’un Président, et cette fois je vais parler de moi. Un président bénévole, qui travaille, qui porte les tables et les chaises, qui est sur tous les fronts avec son équipe. Au Collectif, pas de médaille, pas de récompense, pas de promotion, tout le monde est sur le même plan. Eh oui mes amis, c’est aussi pour cela que nous engrangeons. Pendant que certains ne pensent qu’à eux, nous, nous pensons aux objectifs que nous nous sommes fixés : la promotion de la Provence, de sa langue et de sa culture, sous toutes ses formes. Nous mutualisons, comme ce fut le cas lors de la manifestation du 24 octobre à Arles, dont le succès a dépassé nos espérances et dont nous mesurons avec confiance les retombées.

Au cas où ce billet d’humeur serait lu par ceux qui nous jalousent, qu’ils sachent que nous avons de la place au vestiaire pour les honneurs, et que s’ils retroussent les manches, ils seront les bienvenus. Au Collectif Prouvènço, on y vient pour construire la Provence de demain, celle qui ne sera pas amalgamée par les technocrates parisiens, occitans ou européens. On y vient parce que nous avons un comportement amical, fraternel, parce que nous sommes fiers de nos traditions et fiers de notre identité.

Dans peu de temps les choses vont bouger : du boycott de FR3 en passant par l’hégémonie occitaniste, tout cela va cesser, et ce n’est pas une nouvelle Région qui pourrait se nommer Occitanie qui imposera à la Provence son diktat.

Je terminerai par la phrase du Président Estrosi au congrès du Félibrige à Nice :

«  Préserver et transmettre une culture, préserver et transmettre la culture provençale et les langues d’Oc, c’est agir pour toute l’humanité  ».

Bon été à tous.

Jean-Pierre Richard,
Président du Collectif Prouvènço

***

Dins aqueste editò, pèr un cop, vous vau parla dóu bilans dóu Couleitiéu. Quinge an pèr la lengo e la culturo prouvençalo. Quinge an pèr denouncia l’óucitanisacioun de Prouvènço.

Quinge an pèr pas aqué pòu di mot, pèr manifesta, mai tambèn basti ! Avèn à noste cartabèu lou festenau Me Dison Prouvènço en Arle, lou festenau Li Font en Fèsto à Grans e à l’Isclo de Venisso, e i’a pas gaire lou festenau Les Théâtrales en Luberoun i Taiado dins la Vau-Cluso.

Avèn tambèn fai espeli un magasine bilengo, diciounàri, BD, libre istouri, raconte. Avèn representa Prouvènço à Paris au saloun Expolangues, aven rescountra decidaire, menistre, parlementàri, de centenau d’elegi loucau, pourta de proujèt coume l’Óusservatòri que devrié creba l’iòu bèn-lèu. Crea encaro lou Forum de Maussano, oubra pèr lou CG13 e la Regioun… etc. Aqueste bilans, anan l’edita perfin que cadun coustato l’ativeta estraourdinàri d’aquesto chourmo.

Uno chourmo à l’entour d’un Presidènt, e aquesto fes, vau parla de iéu. Un Presidènt bountous que travaio, carrejo li taulo e li cadiero, qu’es d’en pertout emé sa chourmo. Au Couleitiéu, ges de medaio, ges de guierdoun, ges de proumoucioun, tóuti sian dins la memo banasto. Vo, mis ami, es peréu pèr acó qu’amoulounan. Dóu tèms que d’ùni pènson qu’à-n-éli, nautre, pensan is óujeitiéu que se sian fissa : la promocioun de la Prouvènço, de sa lengo e de sa culturo souto tóuti si biais. Partejan, coume fuguè lou cas lor de la manifestacioun dóu 24 d’óutobre en Arle que lou sucès a trepassa nòstis esperanço e que poudèn cuba lis espousc emé fisanço.

Dins l’escasènço qu’aquesto biheto d’imour sarié legido pèr aquéli que nous envejon, que sachon qu’avèn de plaço au vestiàri pèr lis ounour e que s’estrapon li mancho, saran li bèn-vengu. Au Couleitièu Prouvènço, se ié vèn pèr basti la Prouvènço de deman, la que sara pas mesclado pèr li teinoucrato parisen, óucitan o éuroupen. Se ié vèn pèr-ço-qu’avèn un biais de faire amistadous, freirenau, pèr-ço-que sian fièr de nòsti tradicioun e fièr de nosto identita.

Dins gaire de tèms, li causo van boulega : dóu foro-bandimen de FR3 en passant pèr l’egemounìo óucitanisto, tout acó vai s’acaba, e es pas uno nouvello regioun que poudrié se nouma Óucitanìo qu’impausara sa lèi à la Prouvènço.

Acabarai pèr lou dire dóu Presidènt Estrosi au coungrès dóu Felibrige à Niço :
« Serva e trasmetre uno culturo, serva e trasmetre la culturo prouvençalo e li lengo d’o, es oubra pèr l’umanita touto. ».

Bon estiéu en tóuti.

Jan-Pèire Richard,
Presidènt dóu Collectif Prouvènço

Abonnez vous à Me Dison Prouvènço et suivez toute notre actualité !
Cliquez ici

JPEG - 552.6 ko
MDP 52