Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » L’Observatoire L’Óusservatòri » Le Collectif Prouvènço s’approprie le Mas Saint-Paul

Le Collectif Prouvènço s’approprie le Mas Saint-Paul

D 30 septembre 2014     H 10:40     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Le samedi 27 septembre 2014 restera une journée mémorable pour le Collectif Prouvènço. Les bénévoles de l’association se sont retrouvés à Cheval-Blanc pour « s’approprier » la Ferme Saint-Paul, qui abritera prochainement l’Observatoire de la langue et de la culture provençales.

Avant le lancement des travaux de réhabilitation de cette magnifique ferme patrimoniale du Parc du Luberon, nos courageux bénévoles ont donc mis la main à la pâte, armés de pelles, de pioches, de râteaux, de balais… Ils avaient du cœur à l’ouvrage pour faire un « tri sélectif » des déchets extraits des entrailles de cette vénérable bâtisse du XVIII° siècle.

Monsieur le maire de Cheval-Blanc, Christian Mounier, avait pris soin de faire nettoyer le grand terrain de 2.5 hectares. Il est venu nous rendre visite pour nous soutenir et prendre le verre de l’amitié durant la pause. Un reporter de La Provence était là pour immortaliser la scène, tout comme notre ami, Pierre Madec, à qui l’on doit ce reportage photo.

Nombreux furent les bénévoles qui découvraient ce lieu et pouvaient enfin voir les choses de manière concrète : l’Observatoire n’était plus une chimère ! Sous le soleil de cette belle journée de septembre, chacun pouvait ressentir une grande fierté à redonner un peu de lustre à ce bâtiment magnifique, spacieux et chargé d’histoire, un lieu idéal pour le projet de l’Ousservatòri. Certes, il reste encore un travail immense à accomplir, mais grâce à l’enthousiasme et à l’implication des amoureux de la Provence - sans oublier les collectivités locales qui soutiennent le projet et les donateurs qui peuvent souscrire à la réhabilitation de la ferme via la Fondation du Patrimoine -, ce grand dessein pour la Provence est en passe de se réaliser.





























Photographies de Pierre Madec