Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » Le député de la 1ère circonscription du Gard, Yvan Lachaud, prend fait et (...)

Le député de la 1ère circonscription du Gard, Yvan Lachaud, prend fait et cause pour la reconnaissance du Provençal

D 27 janvier 2010     H 16:43     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Comme l’occitan, le provençal doit être une langue régionale à part entière

Yvan Lachaud, député du Gard, a interpellé aujourd’hui Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication, au sujet de la reconnaissance du provençal comme langue régionale à part entière.

Dans le cadre des questions orales sans débat à l’Assemblée nationale, le député du Gard a attiré l’attention du ministre de la culture sur la nécessité pour l’Etat de reconnaître, promouvoir et développer les langues régionales dans notre pays. Après la reconnaissance dans la Constitution des langues régionales en 2008, la liste nominative des langues régionales officiellement reconnues dans la Constitution sera publiée cette année. Si certaines d’entre elles, comme le breton, le corse, le basque, le catalan, l’occitan, le picard, sont à peu près assurées d’être officialisées, il n’en est pas de même pour le provençal, alors que la langue provençale est parlée par 500 000 personnes et comprise par 1.500.000 personnes.

Le député du Gard a souligné l’importance du provençal, qui possède sa grammaire, ses dictionnaires réactualisés depuis le XVIIIe siècle et qui est la seule langue régionale à avoir été honorée d’un prix Nobel - honorant Frédéric Mistral en 1904 - et, de nos jours encore, de véritables chefs-d’œuvre littéraires sortent chaque année.
Il est donc normal, a rappelé Yvan Lachaud, que la langue provençale soit reconnue à part entière, et non comme un « sous-dialecte occitan ».
En réponse, le ministre de la Culture a rappelé que le provençal est considéré depuis la loi Deixonne de 1951 comme « une variété d’une langue commune – l’occitan, ou langue d’oc – qui se réalise sous différentes formes ou dialectes selon les régions ». « Ces différents parlers figurent dans la « Liste des langues de France » diffusée par le ministère de la Culture et de la Communication. Chacun d’eux possède ses spécificités, qui cependant ne vont pas jusqu’à remettre en cause l’unité de cette langue occitane. Chaque variété en est donc la forme pleine et entière, et non pas un quelconque « sous-dialecte ». Il n’est pas question pour lui de parler d’occitan à la place d’autres langues, mais, « comme on le fait pour le français ou encore l’arabe, de désigner sous une appellation commune des usages différents, mais cependant assez voisins pour former unité dans leur diversité ».

Le député du Gard a toutefois répété son engagement de continuer à intervenir pour obtenir la reconnaissance du provençal.

Suite à la parution d’un article complet sur le sujet sur le blog d’Yvan Lachaud, des occitanistes ont trempé leur plume dans le vitriol pour s’opposer à la position respectueuse du député.

Vous pourrez lire l’intégralité des débats en cliquant ICI.

Voici la réponse du Président du Collectif Prouvènço, Jean-Pierre Richard :

"Il y a quelques millions de personnes extraordinaires qui vivent et travaillent en Languedoc/occitanie et qui acceptent tout à fait la pluralité et la diversité des LANGUES d’oc. Il y a quelques milliers de militants occitanistes qui n’acceptent diversite, pluralité que dans d’autres régions que la leur.

Ceci dit j’ai participé aux voeux du député Yvan Lachaud, il a le courage de ses opinions. Lui n’est pas anti Français comme certains de ces militants extrêmes que l’on trouve dans les milieux occitanistes.

Yvan Lachaud défend des valeurs, celles de sa région, celles d’une éducation, celles d’un comportement. Mais je rassure les virulents occitanistes, le Collectif n’est plus seul, il a signé l’Alliance des langues d’oc avec Béarnais, Auvergnats, cévenols, piémontais, une alliance pour faire valoir le droit des peuples à disposer de leur destin.

Le Forum de Castèu-Reinard fera avancer encore plus la reconnaissance du Provençal distinct de l’occitan.

Une conférence traitant du même sujet se tiendra le 4 février au Salon Expolangues, Porte de Versailles à Paris. Cela donnera l’occasion de le dire dans la capitale. Guilhem Pépin, docteur et chercheur médiéviste à Oxford présentera uno dicho : "L"Absence d’une "Occitanie" dans l’histoire, mais existence de la Provence et de la Gascogne".

Nous allons continuer notre combat, sans haine, la main tendue à tous ceux qui souhaitent avancer en se respectant, pour que les langues régionales de France perdurent dans la liberté, dans la pluralité et dans la diversité."

Jean-Pierre Richard
Président du Collectif Prouvènço