Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » Editorial » Le député des Hautes-Alpes change d’avis sur les injonctions d’un (...)

Le député des Hautes-Alpes change d’avis sur les injonctions d’un ultra-occitaniste

D 26 octobre 2012     H 15:26     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Les lignes qui vont suivre vont sans aucune doute faire bondir plus d’un d’entre vous ! Et pour cause...

Le député Joël Giraud, qui avait adressé le 17 septembre dernier une lettre au Président de la République pour "éviter l’écrasement des langues ancestrales des pays d’Oc par l’une d’entre elle, le languedocien-occitan" et qui avait fait adresser copie de ce courrier à Jean-Pierre Richard, Président du Collectif Prouvènço, vient de céder aux pressions de l’IEO et de "changer d’avis" pour soutenir l’occitan...

Voici, transféré par l’une des nombreuses personnes que l’IEO innonde de ses messages, le texte de Monsieur Prat, trésorier de "l’IEO -Espaci occitan dels Aups" au député Joël Giraud :

Gap, le samedi 20 octobre 2012

Monsieur le Député,

Suite à mon courrier de dimanche dernier 14 octobre auquel vous avez bien voulu donner réponse par la plume de votre attachée parlementaire, Mme Lysiane LACAUD, mercredi dernier 17 octobre, je tiens à vous signaler que l’article incriminé [votre lettre du 17 septembre 2012 à Monsieur le Président de la république] figure toujours, à ce jour, sur le site du « Couleitiu Prouvenço ».
<http://www.collectifprovence.com/sp...> .

Il serait important de mettre un terme à cette « présentation officielle » sur un site qui se targue de votre soutien par erreur, en leur adressant un démenti formel de l’information qu’ils continuent de répandre alors que vous avez bien voulu nous signifier qu’il s’agissait d’une fâcheuse méprise.

Leur adresse électronique est : collectifprovence@gmail.com
Leur numéro de téléphone : 04.90.50.49.12
L’adresse de leur siège social : Domaine du Bois Vert
474, chemin de la Transhumance
13 450 GRANS

Il me paraît également opportun, voire indispensable, d’informer Monsieur le Président de la République de l’erreur que vous avez commise et de lui signaler que votre demande formulée le 17 septembre dernier est nulle et non avenue. En revanche, nous serions très heureux que vous portiez auprès de lui les demandes déjà énoncées dans mon mail du 17 octobre et formulées par Monsieur Philippe MARTEL, Président de la FELCO (Federacion dels Ensenhaires de Lenga e de Cultura d’Òc) dans le courrier qu’il vous avait adressé le 26 septembre 2012.

« · la fin des discriminations dont ces langues (les langues de France) sont victimes de la part de certains décideurs de terrain subalternes.
· la mise en débat, enfin, d’un texte de loi ambitieux visant à donner à ces langues un vrai statut dans l’école de la République.
· une réforme du texte constitutionnel introduisant la référence aux langues de France, associées au français langue commune de la République, dans l’article 2.
· la ratification de la Charte européenne des langues moins répandues, ce qui, au passage, constitue d’ailleurs une des promesses de campagne du Président. »

Cette association d’enseignants vous avait écrit le 26 septembre dernier et se désole de ne pas avoir reçu, à ce jour, de réponse de votre part. Je vous serai fort gré de remédier à cet oubli fâcheux.
<http://www.felco-creo.org/mdoc/deta...>

Enfin, je me permets de vous rappeler que nous serions heureux de vous rencontrer au cours d’une audience que vous voudriez bien nous accorder dans le délai qui vous semblera convenable.

Veuillez croire, monsieur le Député, en notre profond respect et recevoir l’expression de nos plus respectueuses salutations.

Pour l’I.E.O. 04-05 Espaci Occitan dels Aups,
le trésorier : Micheu PRAT"

Édifiant, n’est ce pas ? Mais le pire est sans doute le courriel de réponse de Mme Lacaud, attachée parlementaire de Joël Giraud, que nous vous livrons ci-après :

"Monsieur,

Un coupé collé trop hâtif, une relecture succincte (voire très succincte) sont la cause conséquence de l’envoi du courrier pour lequel vous avez réagi très vivement.

Sachez que Monsieur Joël GIRAUD, député des Hautes-Alpes, souhaitait simplement demander au Président de la République ses intentions en terme de ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales ou Minoritaires. Il n’avait nullement l’intention de porter la demande du Collectif Prouvènço et une confusion a eu lieu à la permanence (réduite à une personne en ce moment) entre les deux dossiers.

Avec toutes mes excuses
Cordialement
Lysiane LACAUD
attachée parlementaire de Joël GIRAUD
député des Hautes-Alpes"

Le procédé de l’IEO est honteux, et la position du député Giraud n’en apparaît que plus douteuse. Quelle honte pour l’un, comme pour l’autre ! Le Collectif Prouvènço espère que de tels agissements seront lourdement sanctionnés lors des prochaines élections.

Le pire est sans doute qu’aucun courriel ni courrier officiel n’est parvenu au Collectif Prouvènço, que ce soit au siège ou dans les bureaux. Alerté via un adhérent, le président Jean-Pierre Richard a immédiatement téléphoné à la permanence parlementaire de Joël Giraud où on lui a répondu que "Monsieur Giraud avait changé d’avis"...

A suivre...