Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le Collectif Prouvènço Qu’es acò ? » Que voulons-nous ? » Patrimoine » Le drapeau provençal : patrimoine immatériel de la Provence

Le drapeau provençal : patrimoine immatériel de la Provence

D 17 juillet 2010     H 17:04     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Remi Venture, historien, vice-président du Collectif Prouvènço, docteur en musicologie et majoral du félibrige, nous explique ici les origines de l’un des éléments patrimoniaux importants de la Provence : son drapeau.

Le drapeau sang et or est en effet le symbole de la Provence ; un symbole dont nous sommes fiers et que nous ne souhaitons pas voir disparaître.

LOU DRAPÉU PROUVENÇAU

Lou drapèu sang e or catalan tiro dis armo de la segoundo sagato princiero que beilejè Prouvènço entre 1112 e 1246, aquelo de Barcilouno. En particulié, fuguèron pourtado emé grand ounour pèr Ramoun Berenguié V (1209-1245), lou mai grand prince nostre. Uno legèndo mai recènto, creado à bèl esprèssi pèr bèn « catalanisa » aquélis armarié, afourtis que vendrien d’un emperaire carlin qu’aurié marca si quatre det emé de sang sus l’escut dóu proumié comte catalan, Jaufre lou Pelous… En realita l’eraldisto francés bèn couneigu Michel Pastoureau a proun moustra que li prince catalan aurien pres aquelo bandiero à l’ancian Reiaume d’Arle pèr s’óupausa à la crous de Toulouso, simbèu d’aquéli que – déjà !...- pantaiavon d’aneissa lou principat prouvençau à l’autro man dóu Rose. Es pièi bèn verai que lou proumié sagèu que mostro lou « sang e or » es Prouvençau e noun Catalan, estènt counserva is Archiéu Despartamentau di Bouco-dóu-Rose. Certo, li Prince prouvençau que venguèron après – li Capecian di dous oustau d’Anjou - aguèron tambèn si armarié, coume acò èro alor d’usanço, li principat aguènt pancaro d’armo o de drapèu particulié. Es d’acò que vèn l’escut prouvençau mouderne emé la flourdalis franceso e lou lambèu rouge. Aquéu d’aqui se capito forço mai recènt, bord que fuguè soulamen crea souto lou reinage de Louvis XIV…
Es au moumen de la Reneissènço prouvençalo menado pèr Frederi Mistral après 1850 que lou « sang e or » fuguè remés l’ounour, éu qu’èro esta proun desóublida souto lou centralisme bourbounen. Es vuei counsidera coume lou drapèu de Prouvènço à coustat dis armo anjóuvino, e ço d’autant mai que lou biais de metre li quatre pau soun diferènt encò nostre e en Catalougno. Eilabas, li « barro », soun, sus soun drapèu que ié dison la Senyera, à l’ourisountau dins lou biais medievau. Nous-autre li gardan verticalo… Es ansin qu’en Prouvènço tant coume en Catalougno, poudèn faire flouqueja coutrìo dous drapèu fraire, simbèu d’uno anciano e drudo istòri…

LE DRAPEAU PROVENÇAL

Le drapeau sang et or catalan a pour origine les armoiries de la seconde dynastie qui dirigea la Provence entre 1112 e 1246, celle de Barcelone. Ce furent en particuliers celles que porta avec honneur Raymond Bérenger V (1209-1245), notre plus grand souverain. Une légende plus récente, inventée afin de bien « catalaniser » ce blason, relate qu’il proviendrait d’un empereur carolingien qui aurait marqué de sang avec ses quatre doigts l’écu du premier comte catalan, Wilfrid le Velu. L’héraldiste français bien connu Michel Pastoureau a toutefois démontré que les princes catalans auraient en fait emprunté cette bannière à l’ancien Royaume d’Arles pour s’opposer à la croix de Toulouse, symbole adopté par ceux qui voulaient – déjà !…- annexer la principauté provençale à l’autre rive du Rhône… Et il est par ailleurs exact que le premier sceau arborant le « sang et or » est Provençal et non Catalan, étant conservé aux Archives Départementales des Bouches-du-Rhône. Certes, les Princes Provençaux qui leurs succédèrent – les Capétiens des deux Maisons d’Anjou – eurent leurs propres armes comme cela était alors l’usage, les états ou fiefs n’en ayant pas qui leurs soient propres. C’est de là que provient l’écu provençal moderne avec la fleur de lys française et le lambel rouge. Ce dernier est beaucoup plus récent puisqu’il ne fut créé que sous le règne de Louis XIV…
C’est au moment de la Renaissance provençale menée par Frédéric Mistral dans les années 1850 que le « sang et or » fut remis à l’honneur, lui qui avait été oublié sous le centralisme bourbonien… Il est aujourd’hui considéré comme le drapeau de Provence parallèlement aux armes angevines, et cela d’autant plus que la façon d’arborer les quatre pals sont différents chez nous qu’en Catalogne. Là-bas sur le drapeau – qu’on appelle la Senyera - , les « barres » sont placée à l’horizontal selon l’usage médiéval, alors qu’en Provence nous les présentons verticales… C’est ainsi qu’en Provence et en Catalogne nous pouvons faire flotter conjointement deux drapeaux frères, symboles d’une ancienne et riche histoire…

Dans la même rubrique

21 octobre 2011 – Les armoiries de la Provence