Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo

Les pépites du fonds documentaire de l’Observatoire

"Marseille revue 1888"

D 3 février 2021     H 12:10     A La Chourmo dóu Couleitiéu    


agrandir

Uno di gràndi joio dóu prefa de coulèito di doucumen que vènon groussi lou founs doucumentàri de l’Óusservatòri, es de descurbi d’óubrage curious, sousprenènt e forço atrivant. Vous prepausant dins aquelo novo rubrico de parteja emé vous car legèire, aquéli tresor que nous an lega de generous dounadou. Un autre plasé sara de veni descurbi d’ùni d’aquélis óubrage sus plaço au mas Sant-Pau.

Une des grandes joies du travail de collecte de documents qui alimentent le fonds documentaire de l’Observatoire est de découvrir des ouvrages curieux, surprenants, pleins de charme. Nous vous proposons dans cette nouvelle rubrique de partager avec vous, chers lecteurs, ces trésors que nous ont légués de généreux donateurs. Un autre plaisir sera de venir consulter certains de ces ouvrages, sur place, au Mas Saint-Paul.

Plage des Catalans


Nosto seleicioun proumiero es « Marseille revue 1888 », un grand album de dessin, i coto 33 x 25 cm di pajo jaunejado pèr lou tèms, dins uno counservacioun mejano emé si siessanto pajo, edita pèr A. Rougier. Dessinaire caricaturisto, R de Montaudouin craiouno Marsiho e sis estajan, dins si quartié : li bourgés que se permenon sus lou Pradò o dins lou Pargue Borély, li mesteirau dins sis àbi de courpouracioun, uno porteïris sus lou port vièi, la plajo di Catalan coume n’avès pas idèio, e li mant’ùn batèu, barco e barqueto : lou Ferry-Boat, tartano, brigouleto, lou Courrié de Chino di Messageries Maritimes emé si vouiajaire eisouti e lou « Nouveau Côtier » prenènt mar vers Mejan, Carry, Sausset e autro estaco… Enfin, aquelo vesito d’à passat tèms dins Marsiho sarié mau coumplèto sènso uno deliciouso escapado au cabanoun, countado en quàuqui tra (e de plan audacious coume uno visto aerenco que crerian presso pèr un drone !). Uno escourregudo en carreto, en famiho au cabanoun, e se debano la journado en bono coumpagnié, em’au prougramo : aperitiéu, boui-abaisso, cafè, meridiano, partido de boulo, e lou jo de maniho, pièi revengudo en vilo à soulèu tremount. Coume dirié l’autre : plus bello la vido !

Famille marseillaise se rendant au cabanon


Notre première sélection est « Marseille Revue 1888 », un grand album de dessins, au format 33 x 25 cm, aux pages jaunies par le temps, dans un état moyen mais complet avec ses 60 pages, édité par A. Rougier. Le dessinateur caricaturiste R. de Montaudouin croque Marseille et ses habitants, dans leurs quartiers : les bourgeois qui se promènent sur le Prado ou dans le Parc Borély, les artisans vêtus du costume de leur corporation, une porteïris sur le vieux port, la plage des Catalans comme vous ne l’avez jamais imaginée, et les diverses embarcations : ferry-boat, tartanes, goélettes, le Courrier de Chine des Messageries Maritimes avec ses passagers exotiques, ou le « Nouveau Côtier », esquif prenant la mer vers Méjean, Carry, Sausset et autres lieux… Enfin, cette remontée dans le temps à Marseille serait incomplète sans une délicieuse escapade au cabanon, racontée en quelques traits (et des plans audacieux comme une vue aérienne que l’on croirait prise par un drone !). On accompagne une famille en charrette au cabanon puis on passe la journée en bonne compagnie, avec au programme : apéritif, bouillabaisse, café, sieste, jeu de boule, partie de cartes, puis un retour en ville la nuit venue. Comme dirait l’autre : plus belle la vie !

Cristòu

Une poteïris ou la Venus aux paniers

Article à retrouver dans le N°70 du magazine trimestriel bilingue Me Dison Prouvènço. Vous souhaitez vous abonner à la revue pour découvrir toutes les rubriques ? Rendez-vous sur notre boutique en ligne : http://www.boutique-collectifprovence.com/