Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » Les questions du Collectif Prouvènço aux candidats des prochaines élections (...)

Les questions du Collectif Prouvènço aux candidats des prochaines élections régionales

Rencontre avec Christian Estrosi, maire de Nice, lundi 12 octobre à Maillane, et avec Christophe Castaner, maire de Forcalquier, mercredi 14 octobre à Marseille.

D 15 octobre 2015     H 15:07     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Les questions du Collectif Prouvènço
aux candidats des prochaines élections régionales

Rencontre avec Christian Estrosi, maire de Nice, lundi 12 octobre à Maillane, et avec Christophe Castaner, maire de Forcalquier, mercredi 14 octobre à Marseille.

Une délégation du Collectif Prouvènço a été reçue, à leur demande, par ces deux candidats aux élections régionales.

Nous leur avons exposé nos doléances. Après avis de notre Conseil d’administration, nous publierons leurs réponses.

Rappel des questions posées aux candidats :

Pour une région Provence au service de sa langue et de sa culture
En préambule à nos doléances, nos postulats :

• Les traditions provençales font partie intégrante de la culture provençale.
• La langue originelle de la Provence est le provençal codifié par Frédéric Mistral.
• Notre région ne se nomme pas PACA mais Provence (ou, pour le respect de ses limites géographiques et historiques, Pays de Provence).

Nous demandons aux candidats à l’élection régionale de se prononcer sur les mesures suivantes :

1) La prise en compte comme langue de France du provençal, langue codifiée par Frédéric Mistral. Son enseignement doit se faire en graphie mistralienne.
2) Affirmer que la Provence est une grande région linguistique et n’appartient pas à « l’Occitanie ».
3) Que les aides, subventions apportées aux associations et mouvements qui défendent la langue et la culture provençales soient portées à la hauteur des enjeux de cette culture qui est par ailleurs le moteur d’une identité forte et d’une économie régionale.
4) Que « l’Observatoire de la langue et de la culture provençales » soit créé dans les meilleurs délais.
Cet organisme doit voir le jour à Cheval-Blanc (84), dans le Mas Saint-Paul, dont la réhabilitation a été actée par le CD13, le CD84, des dizaines de communes, la Fondation du patrimoine, le Parc Naturel Régional du Luberon et celui des Alpilles. En fait, nous attendons que la Région assure un rôle moteur dans cette institution qui sera dirigée par un collège d’associations représentatives de la culture provençale.
Nous demandons dans le cadre de la création de « l’Observatoire » l’embauche d’un salarié par an ; il nous faudra ainsi 20 ans pour rattraper nos amis Bretons… (pour info, « l’Office Public de la Langue Bretonne » est réparti sur 5 lieux, avec 23 salariés et un budget de 1.3 millions d’euros).
5) Que le provençal soit enseigné de la maternelle à l’université, avec création de 5 écoles bilingues par an.
6) Concernant la loi sur la réforme des collèges et l’enseignement des langues régionales dans ces établissements : que l’apprentissage du provençal soit maintenu et renforcé afin que l’option « provençal » au baccalauréat perdure.
7) Le pavoisement des bâtiments publics avec les trois drapeaux : français, européen et provençal (Sang & Or).
8) Une signalétique bilingue français/provençal sur les routes et dans les villes de Provence (travail toponymique et de traduction à établir avec l’aide de « l’Observatoire »).
9) Des médias régionaux (radio, télévision, presse) au service de notre culture, de notre langue et de notre territoire.
10) Le respect et la promotion des traditions et des pratiques culturelles (notamment dans le milieu de la bouvino).
11) Création et promotion de labels « Made in Prouvènço » et « Païsan prouvençau », avec, sur le sujet, la nomination d’une Commission de concertation avec la Région.
12) Création d’un Comité d’élus locaux en charge de langue et de la culture provençales.

JPEG - 503.4 ko
JPEG - 431.3 ko