Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » Editorial » Li vot dóu Couleitièu Prouvènço au Castèu de l’Empèri

Li vot dóu Couleitièu Prouvènço au Castèu de l’Empèri

D 29 janvier 2016     H 09:58     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Li vot dóu Couleitièu Prouvènço
au Castèu de l’Empèri

Mardi 26 janvier, au Château de l’Empéri, à Salon-de-Provence, s’est déroulé une cérémonie des vœux qui restera dans les mémoires comme un moment fort de l’histoire de la Provence.

La soirée a débuté par une visite guidée de l’exposition « Crousillat - Doyen des Félibres », présentée par Mme Lisa Laborie, Conservateur en chef du Musée de Salon et de la Crau.

Elle s’est poursuivie, dans la Salle des Ecuries, archi-comble, en présence d’édiles du pays salonais, notamment Yves Vidal, Maire de Grans, Michel Mille, Maire de Lançon, ainsi que notre hôte, Nicolas Isnard, Maire de Salon-de-Provence, entouré de Michel Roux, 1er adjoint, et David Ytier, adjoint chargé des finances et de la tradition provençale. M. Isnard, par ailleurs Conseiller Régional, représentait le Président Christian Estrosi.

Dans l’assistance étaient également présents une pléiade de responsables d’associations, en tout premier lieu Fifi Passelegue, Présidente de l’Eissame, Stéphanie Gouirand, Présidente du groupe Lou Pelican, Correntin Carpentier, représentant l’Union des Jeunes de Provence et du Languedoc, et comme invité d’honneur, Frédéric Lescot, Président de La Confrérie des Gardians.

Après un film, « Rétrospective de l’année 2015 », le Président du Collectif Prouvènço, Jean-Pierre Richard, a présenté ses vœux et les projets pour 2016. Les interventions de David Ytier et du Maire, Nicolas Isnard, ont mis en avant le rôle primordial du Collectif Prouvènço au profit de la culture et de la langue provençales. Ils ont déclaré avec force et détermination avoir redonné aux traditions provençales salonaises toute l’importance qu’elles méritent. Nicolas Isnard a clairement affirmé que la ville de Salon-de-Provence avait fait le choix d’impulser ce mouvement, sans ostracisme, avec la volonté de rassembler.

La soirée s’est poursuivie dans la joie avec le groupe de troubadours Galapiat autour d’un imposant buffet préparé par la commune et la chourmo du Collectif.

A l’an Que vèn !

Jan-Pèire Richard
Presidènt dóu Collectif Prouvènço

Discours de Jean-Pierre Richard
Cérémonie des vœux 2016 – Collectif Prouvènço

Mesdames, Messieurs, Chers amis,

Je suis heureux de me retrouver ici, dans ce haut lieu de l’Histoire de la Provence, pour une cérémonie des vœux. Les vœux du Collectif, à vous tous bien sûr.
Bonne et heureuse année, santé et bonheur, autour de ce qui nous unit  : la langue et la culture provençales.
Bono annado en touti.

Tout d’abord permettez-moi de remercier la municipalité de Salon-de-Provence, et en premier lieu son Maire, Nicolas Isnard, qui nous accueille avec fraternité. En sa qualité de Conseiller Régional il représente le Président de Région, Christian Estrosi. Merci également à Michel Roux, premier adjoint, à David Ytier, adjoint à la culture provençale. Merci à l’ensemble du Conseil Municipal.

Merci pour leur présence à Yves Vidal, Maire de Grans, Michel Mille, Maire de Lançon, et aux nombreux élus représentants les communes voisines.

Merci encore au Présidents et représentants d’associations, notamment à Fifi Passelègue, Présidente de l’Eissame, c’est un honneur de vous compter parmi nous.
Merci à Mme Lisa Laborie, Conservateur en chef du Musée de Salon et de la Crau, et à Remi Venture. Un grand merci aux services techniques et aux services des festivités de Salon. Et enfin un grand bravo aux artistes du groupe Galapiat qui animent cette soirée.

Vòu pas reveni sus ço que s’es debana en rèire dins nosto annado 2015 espepidounado retracho dins nosto presentacioun videò. Mai n’en siéu segur, aquesto darriero annado soubrara dins l’istòri de Prouvènço emé la manifestacioun «  Gardaren Prouvènço  » dóu 24 d’óutobre en Arle.
Avèn sachu recampa l’enseèn dis atour de la culturo prouvençalo emé sis aspèt disparié  : la lengo, la bouvino, lou coustume, lou galoubet-tambourin, la literaturo, lou tiatre, la cansoun, li Camarguen, sènso óublida la Rèino d’Arle…
Li chifro d’aquesto journado inóublidablo parlon d’esperèli  : 300 assouciacioun, 100 elegi, 7000 manifestant.

Je ne vais pas revenir sur la rétrospective de notre année 2015 détaillée dans notre présentation vidéo. Mais j’en suis convaincu, cette année passée restera dans l’histoire de la Provence, avec la manifestation «  Gardaren Prouvènço  !  » du 24 octobre, à Arles. Nous avons su rassembler l’ensemble des acteurs de la culture provençale, avec ses diverses composantes  : la langue, la bouvino, le costume, le galoubet-tambourin, la littérature, le théâtre, la chanson, les camarguais, sans oublier la Reine d’Arles…
Les chiffres de cette journée mémorable parlent d’eux-mêmes  :
300 associations, 100 élus, 7000 manifestants.

Alors que d’autres manifestaient ce même jour à Montpellier, sous l’égide des tenants de la langue occitane, et voyaient leurs effectifs divisés par 2 par rapport à une manifestation précédente, nous autres Provençaux les multiplions par 2.

Es proun segur que fau buta à la rodo vers li media e li poudé publi pèr apara nosto noblo causo  ; es pèr acò que la couourdinacioun «  Gardaren Prouvènço  » se recampara courrènt febrié à Sant Martin de Crau pèr persegui soun obro de recampamen.

Bien entendu il faut maintenir la pression auprès des médias et des pouvoirs publics pour défendre notre noble cause  ; c’est la raison pour laquelle la Coordination «  Gardaren Prouvènço  !  » se retrouvera courant février à Saint Martin-de-Crau pour poursuivre son travail de mobilisation.

Je vous le disais, 2015 fut une année charnière, nous avons vu bouger les lignes  ; avec plus de Provence, plus de Provençaux.
Heureux constat mais pas suffisant. C’est pour cette raison que le Collectif Prouvènço va poursuivre son œuvre afin de corriger les injustices et donner encore plus de force à la culture provençale.
Ce sera le cas, nous l’espérons, avec la création de l’Observatoire de la langue et de la culture provençales, le Président Estrosi nous a promis de mener à terme ce projet et a de surcroit nommé Mandy Graillon comme Conseillère culturelle à ses côtés.

Après notre Acamp Generau, qui se tiendra cette année à Aubagne, nous allons faire du Forum des Associations de Culture et de Traditions Provençales, qui se déroule début avril à Maussane-les-Alpilles, un temps fort avec le vote d’une motion à la suite d’un débat sur deux thèmes  :
La reconnaissance du provençal comme langue de France  ;
La modification de la loi Najat Valeau-Belkacem afin que l’enseignement des langues régionales ne soit pas mises à l’écart.
Cette motion sera, j’en suis convaincu, portée par de nombreux parlementaires provençaux pour aboutir à un débat à l’Assemblée Nationale ou au Sénat. Cela permettra aussi de compter nos troupes parlementaires.
Tout ço que vène de vous anóuncia se dèu de pas resta un dous pantai  ; s’agis d’uno countèsto demoucratico e pacifico dins lou respèt dis istitucioun, aquésti-d’aqui meme que fan que sian entendu. Mai siguessias segur que parlaren drud e sènso chancello.

Tout ce que je viens de vous annoncer ne doit pas rester un doux rêve, nous parlons ici d’un débat démocratique et pacifique, dans le respect des institutions, celles-là même qui nous permettent de nous faire entendre. Mais soyez assurés que nous parlerons fort et avec fermeté.

Pour rêver, je proposerais un peu de grâce, dans un lieu charmant, aux Taillades, qui accueillera la deuxième édition du festival «  Les Théâtrales en Luberoun  ». Au programme, une randonnée théâtrale autour des œuvres de Pagnol, du théâtre en provençal, des concerts avec «  Les Brigandes du Château d’If  », un magnifique spectacle créé par la Troupe de l’Alcazar. Tout cela dans un lieu que je vous invite à découvrir, le Moulin Saint-Pierre, la carrière et les ruelles du vieux village des Taillades.

Allez, rêvons encore. Le Mas Saint-Paul, à Cheval-Blanc. Il abritera prochainement notre Observatoire, que dis-je  ? Votre Observatoire, celui de la Provence, de sa langue, de sa culture, de ses traditions, de son devenir aussi… Le Mas Saint-Paul c’est une ferme patrimoniale de 600 m2 enracinée dans 2,5 hectares, située entre le Luberon et les Alpilles. Un lieu de prédilection pour accueillir enfin ce centre culturel à nul autre pareil, avec un café musical et littéraire, une centre de ressources et de documentation, un centre de formation pour formateurs en langue provençale, une salle d’exposition… Un projet qui s’écrira à plusieurs mains. Un projet dédié à la Provence de Frédéric Mistral.

Chers amis, je voudrai terminer par un débat qui agite les réseaux sociaux  : la culture est-elle politique  ?
Pour ce qui nous concerne, je pense qu’elle est politique quand certains médias, presse écrite, radios ou télévision, condamnent ou stigmatise notre langue provençale authentique. Ce qui me rappelle avec amertume le commentaire d’un représentant du Ministère de la Culture, qui osait nous dire  : «  Vous sentez la terre  ».
Je pense que la culture est politique quand on favorise à coup de centaines de milliers d’euros les oeuvres de bobo-intello qui n’intéressent que quelques dizaines de personnes.

Pènse que la culturo s’amerito de retrouba sa plaço procho de tóuti li diferènci d’un pople, d’un terraire, e acò dins tóuti sis aspèt  : tiatre, musico, danso, cinema, pinturo, literaturo… Alor, la culturo s’endevèn eisado e senado.
Es just e just ço que fasès à Seloun quouro valourisas la lengo e la culturo prouvençalo sènso embandi lis autre.

Je pense que la culture mérite de retrouver sa place auprès de toutes les composantes d’un peuple, d’un territoire, et ce dans toutes ses variantes  : théâtre, musique, danse, cinéma, peinture, littérature… Alors, la culture devient accessible et a du sens. C’est exactement ce que vous faites à Salon-de-Provence lorsque vous mettez en avant la langue et la culture provençales, sans ostraciser les autres.


Vivo Seloun, vivo Prouvènço.


la suite en images...

Photos de Jean-Charles Tabacchi


JPEG - 427.9 ko
Château de l’Empéri, à Salon-de-Provence


JPEG - 372 ko


JPEG - 563.2 ko
Li Galapiat


JPEG - 472.1 ko


JPEG - 882.6 ko


JPEG - 576.9 ko


JPEG - 569.3 ko


JPEG - 630.9 ko


JPEG - 468.2 ko
De gauche à droite : Jean-François Steinbach adjoint Patrimoine et musées, Michel Mille Maire de Lançon-Provence, Corentin Carpentier Union des jeunes de Provence et Languedoc, Frédéric Lescot Président de la Confrérie des Gardians, Jean-Pierre Richard Président du Collectif Provence, Nicolas Isnard Maire de Salon-de-Pce, Michel Roux premier adjoint, David Ytier Adjoint Tradition provençale... e uno pichouno


JPEG - 568.2 ko


JPEG - 588.4 ko


JPEG - 549.8 ko


JPEG - 570.8 ko


JPEG - 1.1 Mo


JPEG - 904.1 ko


JPEG - 577.5 ko


JPEG - 484.8 ko


JPEG - 862.8 ko


JPEG - 478.4 ko


JPEG - 545.4 ko


JPEG - 522 ko