Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » Magazine Me dison Prouvènço N°20

Magazine Me dison Prouvènço N°20

D 22 mai 2008     H 14:16     A admin     C 0 messages


agrandir

Ce numéro 20 nous as demandé comme à l’accoutumée beaucoup d’effort pour terminer dans les temps. En effet maintenant les contraintes de notre société moderne nous imposent des procédures.

Quelques unes d’entre elles sont justifiées d’autres un peu moins. Je citerai pêle-mêle, contrainte des délais de parution pour garder la trimestrialité qui permet une distribution dite « presse à J+ 1 », contrainte encore avec l’imprimeur qui comme toute entreprise moderne et organisée, travaille à flux tendu, contrainte enfin avec la société de routage qui elle aussi a ses propres impératifs.

Mais dans tout cela nous n’avons pas compté le travail des bénévoles qui eux ne sont pas des professionnels et réalisent des prouesses en prenant sur leur temps personnel, sur leur loisir, sur leur vie de famille, car ils ont fait le choix de se battre pour une cause, celle du respect des identités, du respect d’une région et de son histoire, celle de ne pas trahir les fondements que nous laisserons aux générations futures dans une région de France qui se nomme PROVENCE.

lire la suite

Coume à l’acoutusmado, lou N° 20 de voste magasino Me Dison Prouvènço nous demandè un gros travai pèr tout acaba dins li tèms. Emé lis óubligacioun de touto meno que i’a dins nosto soucieta de vuei, sian fourça de faire un mouloun de causo pèr mena coume se dèu noste prefa.

Quàuquis eisèmple vous lou moustraran proun. N’i’a que soun bessai justifica. Mai d’autre, tant, nous sèmblon pas tant utile. Lou prougramo de l’estamparié fai que devèn resta, riboun ribagnon, fidèu i dato que vous douno pèr empremi lou journau. Devèn pièi segui nosto parucioun em’uno grando regularita bord que sian trimestriau, se voulèn vous faire reçaupre la revisto un jour après soun mandadis. Es que la soucieta de trihage que vous mando Me dison Prouvènço, elo tambèn, à soun prougramo que fau segui.

E dins tout eiçò, fau pas óublida lou travai bountous di benevole. D’aquéli que, segur, soun pas de « proufessiounau », mai que fan mirando en abenant soun tèms de campos e sa vido famihalo... Fau dire que tóuti an chausi de se batre pèr uno causo que ié sèmblo sacrado. Aquelo dóu respèt dis identita culturalo e de soun istòri. De pas trahi li foundamento de ço que devèn leissa i generacioun que vendran deman, dins uno regioun de Franço que ié dison PROUVÈNÇO…