Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » Manifestations : de Beaucaire à Carcassonne....

Manifestations : de Beaucaire à Carcassonne....

La Provence est mistralienne !

D 13 novembre 2009     H 14:30     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

3.000 personnes à Beaucaire pour la pluralité des langues d’Oc, 10.000 à Carcassonne pour l’Occitan unique...

Le résultat de ces deux manifestations n’est pas à la hauteur des espérances des organisateurs.

Depuis 10 ans, le Collectif tente de rassembler autour d’une union dans la diversité.

La ou les langues d’Oc seront au centre du débat et d’une éventuelle loi sur les langues régionales.

Pour les dirigeants occitanistes, la pluralité existe seulement à l’extérieur de "l’espace occitan". Le colloque du 13 novembre, à La Fare les Oliviers, proposé par l’AELOC, Association pour l’Enseignement de la Langue d’Oc -association occistaniste militante- confirme cette affirmation.

Voici donc quelques phrases relevées à l’occasion de ce colloque, intitulé "La langue d’Oc et l’école républicaine" :

M. Barthélémy, président de l’A.E.L.O.C :

- "Nous avons besoin de projets pour voir la langue écrite, l’occitan, bien entendu"
- "Il faut ré-occitaniser les noms des lieux"
- "Il faut créer un label Oc pour les entreprises qui jouent le jeu de la transmission de l’occitan"
- "chacun est le bienvenue à ce colloque, le Collectif Provence est un partenaire" (!!!!)
- " Langues d’Oc au pluriel, cela me choque"

Philippe Martel, Président du Collectif Anèm oc per la lenga occitana

- " je ne comprends toujours pas pourquoi les langues régionales sont évoquées à l’article 75-1 de la constitution"
- "Il faut un texte de loi ambitieuxavec des textes d’application précis" puis parlant de la Provence :
- "Il ne faut pas s’enfermer dans un espace étroit"
- "L’occitan standard imposé à la Provence est un faux problème"
- "Le Provençal est LA langue d’oc de Provence"
- "Il faut oublier la revendication de créer de petits CAPES pour de petites régions : le Père Noël n’exsite pas"
- "Je suis inquiet concernant le fait que les langues régionales soient de la compétence des régions"
- "Nous concernant, il faut créer une instance inter-régionale pour partager les frais"

Christian Kert, député des Bouches-du-Rhône

- "La place des langues régionales à l’article 75-1 de la Constitution, c’est quelque chose d’intelligent"
- "Nous avons consulté des constitutionnalistes pour évoquer la problématique de la langue d’Oc ou des langues d’Oc"
- "Frédéric Mitterand émet des réserves sur la pertinence d’une loi sur les langues régionales"
- "La loi ne verra le jour que sur initiative parlementaire : nous nous sommes donc mis au travail"
- "En ce qui concerne la définition des langues et de la notre, c’est là qu’il y aura problème"
- "Faut-il désigner les zones de langues d’Oc ou l’Occitanie ? les constitutionalistes ont proposé les appelations suivantes : la langue et ses langues d’Oc, Langue d’Oc et ses langues d’Oc, l’ensemble des langues occitanes dans leur unité".
- "L’académie française pense que les langues régionales sont un danger pour l’identité nationale"

André Guinde, Conseiller général PS des Bouches-du-Rhône, en charge de la langue d’Oc-Occitan

- "La Région doit se saisir du dossier"
- "Il ne faut pas parler des langues d’oc mais de la langue d’Oc"

Jean Saubrement, président délégué du Centre Régional d’Etudes Occitanes

- "j’ai des craintes à ce que ce dossier soit géré par la Région avec son Président complétement inféodé à ce qu’il y a de plus ringard en Provence"

Marie-Jeanne Verny, professeur syndicaliste

- "les langues d’Oc au pluriel, c’est intenable techniquement"
- "Le Collectif Provence est effrayant d’ignorance qui raconte n’importe quoi"
- "les différents parlers de la langue d’Oc n’en font qu’un"

Karim Zéribi, chroniqueur politique, militant associatif, président de la Régie des Transports de Marseille, ancien conseiller de Jean-Pierre Chevènement

- "le jacobinisme autoritaire dont fait preuve l’Etat à propos des langues régionales trahit une fragilité de la République"
- " j’ai fréquenté les collèges et lycées Aubanel, Mistral et Roumanille à Avignon" (ricanements dans l’assistance)
- " Ne pas savoir ce que c’est d’être provençal ne renforce pas l’identité nationale française"
- " Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient"
- "Mireille et Marianne ne font qu’une"

Malgré tout, Karim soutient l’occitan comme langue unique...

Il est ici utile de vous livrer la phrase de Philippe Martell à propos du débat sur l’identité française :

- "Moi, l’identité française, je ne sais pas ce que c’est !"...

En conclusion, le collectif Prouvènço prendra toutes mesures, avec l’ensemble des partenaires au sein de l’Alliance des Langues d’Oc pour faire que la raison l’emporte sur l’idéologie.