Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo

Me Dison Prouvènço N°66 - Li Biou

Mas de Pernes - Manade Chapelle Sophie et Fils

D 16 janvier 2020     H 12:11     A La Chourmo dóu Couleitiéu    


agrandir

Faire vivre une manade n’est pas une sinécure, il faut s’occuper des bêtes, mais aussi des visiteurs ! De nombreux domaines ont décidé d’ouvrir leurs portes au public, ce qui a le double avantage de rentabiliser l’exploitation et de faire connaitre ce beau métier d’éleveur de taureaux et de chevaux de race camargue. Le Mas de Pernes est à ce titre exemplaire.

Situé dans la plaine de la Crau, aux portes de la Camargue, cet élevage de taureaux ouvre ses portes tout au long de l’année. Le vaste domaine, bien équipé pour l’accueil du public, permet d’organiser une journée, une demi-journée ou une soirée dans un lieu typique. Repas d’anniversaire, mariage, baptême, repas d’affaires, séminaire ou réunion de travail, même un réveillon de Noël !… Les occasions ne manquent pas pour se retrouver dans un lieu convivial où l’on sert de surcroit de bons repas. Le Mas de Pernes propose par ailleurs des journées spécialement dédiées aux séniors et le domaine est habilité à recevoir des personnes à mobilité réduite
Mais le cœur de métier, celui de manadier, c’est bien cela que le public est invité à découvrir en séjournant dans cette propriété. Voir les gardians à l’oeuvre, assister à des courses camarguaises dans les arènes, puis se retrouver autour d’une bonne table et, pourquoi pas, participer à une soirée gitane, au son des guitares, le programme est attrayant. « Ce qui est primordial chez nous, c’est que vous passiez un vrai moment de bonheur et de détente, déclarent les hôtes. Notre but est de faire découvrir et transmettre cette passion si chère à notre cœur. » En l’occurrence celle des taureaux, des chevaux, dans leur cadre naturel des paysages exceptionnels de la Camargue. Découvrir une culture et un art de vivre. Alors, bienvenue au Mas de Pernes.


Sophie Chapelle menant la bandido.

La famille Chapelle ou la « Foi du Taureau »

La manade a été créée en 1963 par les Frères Chapelle et Monsieur Chauvet. L’association Chauvet-Chapelle durera six années durant lesquelles ils auront vu la naissance de plusieurs cocardiers. Ce qui fera gagner à la manade la reconnaissance du public ainsi qu’une notoriété importante au sein du monde taurin camarguais. En 1969, les Frères Chapelle se séparent de Monsieur Chauvet et poursuivent leur élevage.
Leur activité taurine est aujourd’hui très diversifiée, elle comprend les manifestations de rues telles que les abrivado, les bandido, les encierro ainsi que les courses camarguaises et le réjonéo. Au fil des années, les Frères Chapelle, secondés par leurs fils respectifs, Éric et Jean-François, passent maîtres dans les spectacles de rues dans différentes villes et villages des Bouches-du-Rhône et du Gard, tandis que dans leur propriété du Mas de Pernes sont organisées des ferrades. Ces événements attirent énormément de monde, aussi bien pour les animations taurines que pour la cuisine familiale et traditionnelle servie dans l’espace restauration.
En 1989, la famille est durement éprouvée par la disparition accidentelle d’Éric, puis de Jean-Pierre qui succombe à une longue maladie. Depuis septembre 2019 l’exploitation a changé de nom : Manade Chapelle Sophie & Fils. Sophie et son fils Éric sont désormais à la tête de cette manade, tous deux ont hérité de cette passion débordante pour l’élevage, la « Foi du Taureau » comme ils disent pour décrire leur raison de vivre.


Eric Chapelle, en tête des cavaliers lors d’une abrivado.

Photos : Joël Giannoni

Lexique
Abrivado : mot provençal signifiant « élan, hâte », il désigne la conduite des taureaux depuis les pâturages jusqu’aux arènes sous la surveillance de gardians.
Bandido : c’est l’action du retour des taureaux des arènes aux pâturages.
Encierro : c’est un terme espagnol signifiant littéralement « enfermement », il désigne l’enfermement des taureaux aux corrales, ou un lot de taureaux destiné à la corrida, ou encore le trajet des taureaux des corrales aux arènes.
Réjonéo : la corrida de rejón est une forme de corrida dans laquelle le taureau est combattu par un cavalier, le rejoneador.


Ferrade au domaine et, dans les arènes, jeu de gardian « le bouquet », des spectacles parmi d’autres proposés au public.

Article en version PDF consultable ici :

PDF - 965.5 ko