Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo

N°36 - Me Dison Prouvènço

D 8 novembre 2012     H 10:16     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

N°36 – Juillet 2012 56 pages

Les titres :

• Pub : Alain Casez
• Édito par Jean-Pierre Richard : Prix Saboly
• Les Brèves
• Adhésion de la commune de Monteux
• Législatives : Interpellation des candidats
• Made in Vaucluse
• Adhésion et abonnement
• Festival des Fontaines 2012 – le programme
• Pays d’Ouest-Provence
o Parc de la fontaine Mary-Rose, bientôt en accès libre
o La Clapouiro festejo si 35 an
o Mme Mireille d’Alvise, citoyenne d’Honneur de Saint-Martin de Crau
• Pays Arlaten
o Lou 500en centenàri de la Counfrarié di Gardian de Sant-Jòrgi : uno fèsto que restara dins li memòri
o Inscrire le port du costume d’Arles au patrimoine Culturel Immatériel
• Pays des Alpilles
o Lou Club Taurin Mouriesen
o Transmission et continuité
• Pays Vauclusien
o Fête du Patrimoine à Pernes-les-Fontaines
o Fête de Garance du Pontet
o XVII concours de labour à l’ancienne organisé par Prouvençau de Cavaioun
o Fête du Vaucluse-Durable
o Festenau di Dindouleto dóu 19 au 29 de jun 2012
o Guy Bonnet « en simple troubadour »
• Pays varois – Me dison « ecoulougico »… Mai que sié u de bon ?
• Pays des Alpes-Maritimes - Abbaye de Lerins
• Échange Culturel - Provençaux en pays navajo
• Pluralité des langues régionales -
o Les méfaits pervers de « l’unitat de la lenga d’òc »…
o Qu’a fait le Collectif Prouvènço ?
• L’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales – Souscription
• Mot crousa
• Cuisine - La rouqueto sóuvajo
• Patrimoine musical - Un musician de la Mieterrano : Enri Tomasi e la Prouvènço
• Avignon théâtre du Chène Noir - Concert au profit de L’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales
• Chronique Nature
o La Mante Religieuse, ne pas se fier aux apparences
o L’institut Ecocitoyen : une vigie citoyenne et scientifique
o Escourregudo à Jouco : lou Concors
• Chronique littéraire - La Provence pour les Nul
• Lengo Nostro - La Proso Prouvençalo à l’ounour dins l’Astrado
• Les livres
• Les produits
• Les bonnes tables – Chez François à Sète
• Li Biòu - course organisée par le Toro Club Titi Boncoeur à Port-St-Louis-du-Rhône
• mounto-davalo e au mitan…
• Nous an quita
o Léo Vachier
• Carnet rose
• Pub : Api Control

JPEG - 486.6 ko
MDP 36


L’Edito par Jean-Pierre Richard, Président

Pèr un cop, atrouvarés dins aquéu numerò de voste magasino un mouloun d’evenimen passa. Tant vau nivèu di tradicioun que di fèsto prouvençalo, se sian pensa que sarié bèn de n’en parla, qu’aquelo atualita nous semblè impourtanto.

Pèr ço qu’es dóu Couleitiéu Prouvènço, m’acountentarai d’evouca ‘qui lou Pres Micoulau-Sabòli, que me fuguè atribuï pèr la Vilo de Mountèu. Aquéu prèmi recoumpenso, chasque an, uno acioun en favour de la lengo e de la culturo prouvençalo. E pèr ço qu’es de iéu, lou coumbat que menan despièi proun d’annado pèr la Causo. Mai rèn, pamens, sarié esta poussible sènso l’ajudo, l’aport e lou councours de noste counsèu d’amenistracioun clafi de bélli persounalita vengudo de touto la Prouvènço, sènso óublida li benevole que travaion tout l’an, bountousamen, pèr faire avança l’idèio de la recouneissènço de la lengo e de la culturo prouvençalo. Au travès de iéu, es adounc à-n-éli tóuti qu’aqueste pres fuguè baia.

Pamens, pode pas m’empacha d’evouca ‘qui li quàuquis un que proutestèron contro la chausido soubeirano de la jurado dóu Pres Micoulau Sabòli que me guierdounè. Certo, soun pas noumbrous ! A peno dos persouno escriguèron au Maire de Mountèu pèr rena. Lou proumié es un óucitanisto dóu gros grum… N’en sias-ti estouna ?.. Mai ço qu’es mai curious, es de saupre que lou segound es rèn d’autre qu’un catau felibren, que resto à Bouleno… E pièi, enfin, que dire, dóu role tihous que jouguè, aqui dedins, uno tresenco persouno ?... Aquelo que, dóu coustat d’Avignoun, mando la pèiro en escoundènt lou bras pèr mestreja d’escoundoun tout lou mouvemen regiounalisto de la Vau-Cluso ?... Aquéu que se dis « prouvençalisto », mai que fuguè pas jamai presènt i manifestacioun en favour de la recouneissènço dóu prouvençau ?... Aquéu que fai de-longo la reclamo e l’apoulougìo de la crous óucitano ?...Emé soun biais ni car ni pèis, aquelo persouno fai tout pèr assaja de mestreja lis assouciacioun de culturo prouvençalo dins la Vau-Cluso. Malurousamen pèr elo, tant coume l’avié faussamen di sus nautre, i’a un desenau d’an : « a fa chi »… E rèsto mai que mai souleto…Que coume lou dis un prouvèrbi nostre : « lou bon òli vèn toujour au dessus »… E tóuti aquéli que creson en uno Prouvènço fièro de sa lengo e de soun identita, se viron mai que mai devers nautre…

Acabarai aquelo evoucacioun dóu pres Sabòli pèr uno aneidoto goustouso que meteguè en aio tout Mountèu. Se capito qu’en meno de revenge, quàuqui descaladaire esitèron pas de coupa l’aigo de la Font di Felibre que s’inagurè lou meme jour – acò sèmblo-ti pas tira d’un filme ?... Esitèron pièi pas de derraba li flour qu’ournavon lou mounumen ! Urousamen que lou Maire de Mountèu es un reboussié. E rebequè : « me leissarai pas faire ». Sa responso à-n-aquéli mesquinarié fuguè pas longo. A l’unanimeta, la Coumuno de Mountèu s’es lèu-lèu facho marca au Couleitiéu Prouvènço !...

Quouro lou pres me fuguè remés, l’aigo rajavo mai dins la Font di Felibre… I’aguè un mouloun de mounde, e tout fuguè uno reüssido vertadiero… Gramaci, mai, au municipe mountelen, emai is ami que tenguèron de veni m’acoumpagna pèr aquelo vesprado memourablo…

Bon estiéu en tóuti, e bòni vacanço !... Vous dounan rendès-vous à Grans, au festenau Li Font en Fèsto, que marcara la Rintrado prouvençalo…

***

Une fois n’est pas coutume. Vous trouverez dans cette revue beaucoup d’événements déjà passés. Tant au niveau des traditions que des fêtes provençales, nous avons jugé utile d‘en faire mention, devant l’importance de l’actualité.

Pour ce qui concerne le Collectif Prouvènço, je me contenterai d’évoquer ici Prix Nicolas Saboly qui m’a été attribué par la Ville de Monteux. Cette distinction récompense chaque année une action en faveur de la langue et de la culture provençales, et en l’occurrence, le combat que je mène depuis de très nombreuses années pour cette cause. Mais rien n’aurait été possible sans l’aide, l’apport, et le concours de notre conseil d’administration rempli de personnalités venues de toute la Provence, ainsi que des très nombreux bénévoles qui se battent au quotidien pour faire avancer l’idée de la reconnaissance de la langue et de la culture provençales. Par mon intermédiaire, c’est donc à eux aussi que ce prix a été aussi attribué.

Je ne puis m’empêcher de faire allusion à ceux qui ont protesté contre le choix souverain qu’a fait le jury du Prix Nicolas Saboly en me l’attribuant. Ils ne sont pas nombreux… Deux personnes, à peine, ont écrit au Maire de Monteux pour lui dire leur désaccord. Le premier est un occitaniste… Bien sûr, c’est normal… Mais ce qui l’est moins, c’est de savoir que le second n’est autre qu’un dignitaire du Félibrige, résidant à Bollène…Et puis, que dire du rôle que joua dans cette affaire une troisième personne ?... Celle qui, du côté d’Avignon, veut « tirer les ficelles » pour contrôler tout le mouvement régionaliste Vauclusien ?... Celle qui se dit « provençaliste », mais qui n’a jamais participé à aucune manifestation en faveur de la reconnaissance du provençal ?… Celle qui fait sans cesse l’apologie de la croix occitane ?... Cette personne soigne son ambiguïté et sa mainmise sur les associations de culture provençale vauclusienne. Malheureusement pour elle, cela ne réussit pas. Aujourd’hui, elle est de plus en plus isolée. Car comme le dit un proverbe provençal : « lou bon òli vèn toujour au dessus »… Et tous ceux qui croient en une Provence fière de sa langue et de son identité, se tournent plus que jamais vers nous…

Je terminerai cette évocation du Prix Saboly par une anecdote croustillante qui a mis en émoi tout Monteux. Sans doute en signe de représailles, quelques énergumènes ont coupé l’eau de la Fontaine des Félibres, qui était inaugurée pour l’occasion – cela ne rappelle-t-il pas le scénario d’un film ?... Ils n’ont pas hésité à arraché les fleurs qui décoraient ce monument !... Fort heureusement, le maire a du caractère. Et il m’a dit : « je ne me laisserai pas intimider ». Sa réponse à ces mesquineries ne s’est d’ailleurs pas fait attendre : la commune de Monteux a adhéré au Collectif Prouvènço, à l’unanimité.

Lors de la remise du prix, l’eau coulait de nouveau à la fontaine. Il y avait beaucoup de monde, et ce fut une vraie réussite… Merci encore à la municipalité de Monteux ainsi qu’à tous ceux qui ont tenu à m’accompagner en cette journée mémorable...

Bon été à tous, et bonnes vacances ! Je vous donne rendez-vous au Festival des Fontaines, à Grans, qui marquera la Rentrée provençale…


Abonnez-vous en ligne !

Me Dison Prouvènço est un magazine trimestriel bilingue provençal-français édité par l’association Collectif Prouvènço.