Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo

N°40 - Me Dison Prouvènço

D 7 octobre 2013     H 15:24     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir
JPEG - 531.5 ko
MDP 40

Editouriau Pèr Jan-Pèire Richard

Sian en trin de viéure dins de tèms tihous. D’un coustat, li decidaire mestrejon tout, soulet, sènso prèndre lou tèms de counsulta li gènt… D’un autre, de media mai que mai pouderous fan e desfan li reputacioun segound sa bèn voulènci. Es ansin que tout vai trop lèu !... Lou grand publi a pu ges de tèms pèr tira de plan au mitan d’aquéu moulounas d’atualita… Pau à cha pau, sian en trin de deveni coume de roubot, coundiciouna pèr d’image e de coumunicat. E beileja, d’en aut, pèr li « decidaire »…

La crise ecounomico douno un bon sièmple de la situacioun que n’en parlan. De-countùni e de-longo, sian engavacha pèr de chifro esfraiarello, e d’infourmacioun levado de soun countèste particulié. Tout eiçò nous ensuco à grand cop de coumunicat, repeti d’un biais repepiaire. Acò duro un jour o dous. E pièi, passon à d’àutri causo…

Faudrié qu’assajessian de pausa li foundamento d’un nouvèu biais de pensamen. Certo, l’ecounoumìo vai forço mau. Mai aquelo situacioun, de mounte vèn, e quau soun sis autour ? Coume faudrié faire pèr n’en sourti ? Perdequé pas douna la paraulo i ciéutadan, emé, pèr eisèmple, l’acampamen d’Estat generau que se farien dins tout lou païs, e perqué noun, dins touto l’Éuropo ?...

L’aplicacioun, au nivèu loucau, de quàuquis-uno di reformo que soun en trin de prepara baio un eisèmple de mai raport i questioun que l’on pourrié se ié pausa.

-  Dins nosto regioun, de-que sara la metroupoulisacioun marsiheso, e de-que n’en saran sis efèt ?

-  De-que van deveni li coumuno e li despartamen, au mitan dóu vertadié « milo-fueio » amenistratiéu, ounte vai s ‘entrauca tambèn la metroupòli marsiheso ?...

-  Coume saran menado et beilejado li couleitiveta territourialo ?

-  Mounte anaran li dardeno publico, tirado dis impost ? En de-que serviran ?...

-  La demoucracìo sara-ti procho dóu pople o mai que mai aliuenchado ?

-  Lou territòri de Prouvènço sara-ti coundana d’èstre chapouta entre Marsiho, Niço, Touloun e Avignoun ?

-  De-que vai deveni la ruralita ? Toujour mens de païsan… toujour mai de betun ?

La tiero d’aquéli questioun es pas coumplèto en plen. Aqui dedins, se pourrié i’apoundre encaro un moulounas de causo !...

Ço qu’es verai, es que tout acò nous regardo de proche, talamen que se pourrié n’en faire un vertadié debat demoucrati en liogo de se vèire impausa de causo decidado dins de gabinet ministeriau e impausado pèr l’aut… Mai « debat », acò vòu dire « partage » : partage dóu travai, dis idèio, di coumpetènci… Dins un respèt mutuau…

Aqui, sian au pica de la daio. Nòsti decidaire, elegi, baile de l’amenistracioun, soun-ti lèst de nous escouta ? Volon-ti de-bon faire boulega li causo o soulamen garda si privilègi e si petoulié ?...

Dins un estiéu proun tardié pèr arriva en plen, nòsti legèire jujaran, e tant, reflechiran un brisoun sus aquéli questioun.

Mai coume lou tèms passo lèu, fau tambèn prouficha di bon moumen. Óublida nòsti trebau. Venès un pau festeja à Grans, au festenau di Font en Fèsto, pèr leissa de caire li moumen de lagno.

Vous souvete un bon estiéu, e à bèn-lèu..

Jan-Pèire Richard
Presidènt dóu Couleitiéu Prouvènço.

***

Nous vivons une époque complexe. D’un côté, les décideurs décident seuls, sans prendre trop le temps de consulter les citoyens… De manière parallèle, des médias tout puissants font et défont les réputations selon leur humeur. Dans un tel contexte, tout va très vite !... Le grand public n’a plus le temps de réfléchir au milieu de cette actualité foisonnante… Peu à peu, les gens, leur culture, leur façon de penser et d’agir, changent de manière radicale. Ainsi devenons-nous des espèces de robots, conditionnés par des images et des communiqués. Et dirigés d’en-haut par des « décideurs »…

La crise économique donne un bon exemple de cette situation. On nous abreuve tous les jours de chiffres alarmistes, et de données sortie de leur contexte. Tout cela est asséné à coup de communiqués, répétés inlassablement. Cela dure une journée ou deux. Et puis l’on passe à d’autres choses...

Essayons de poser les bases d’une réflexion nouvelle. Certes l’économie se porte mal. Mais à qui la faute ? Quels sont les moyens pour sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons ? Pourquoi ne donnerait-on pas la parole aux citoyens, avec par exemples des Etats Généraux qui se déroulerait dans tout le pays, voire même dans toute l’Europe ?...
L’application au niveau local de certaines réformes en cours d’élaboration donne un nouvel exemple de questions que l’on doit se poser.

-  Dans notre région, à quoi va consister la métropolisation marseillaise, et quels seront ses effets ?

-  Que vont devenir les communes et les départements, au milieu du « mille feuilles administratif » dans lequel va s’imposer aussi la nouvelle métropole marseillaise ?

-  Comment seront administrées et gérées les collectivités territoriales ?

-  A qui ira l’argent public issu des impôts ? A quoi servira-t-il ?

-  La démocratie de proximité sera - t- elle sauvegardée ou bafouée ?

-  Le territoire de la Provence sera-t-il condamné à tourner autour de Marseille, Nice, Toulon et Avignon ?

-  Que va devenir la ruralité ? Toujours moins de paysans… toujours plus de béton ?

La liste de ces interrogations n’est pas exhaustive, et l’on pourrait en rajouter à l’infini…

Ce qui est vrai, c’est que tout cela, qui nous concerne tous, pourrait faire l’objet d’un débat démocratique au lieu de se voir imposer des décisions prises dans des cabinets ministériels et imposées par le haut… Mais « débats » veut dire « partage » : partage du travail, des idées, des compétences… Dans un respect mutuel…

Et là, nous sommes au cœur du problème. Nos décideurs, élus, responsables administratifs sont-ils prêts à écouter ? Veulent-ils réellement faire bouger les lignes ou sauvegarder leur prés-carrés ?
Dans un été qui tarde à s’installer, nos lecteurs jugeront et réfléchiront à ces questions.

Mais comme le temps passe vite, profitons des bons moments. Oublions nos tracas. Venez faire trois jours la fête à Grans, au Festival des Fontaines, pour oublier la morosité !...

Je vous souhaite un bon été, et à bientôt.

Jean-Pierre Richard
Président du Collectif Prouvènço.

Dans la même rubrique

18 juillet – Mireille, une Épopée ! (2ème partie)

25 mai – Mireille, une Épopée ! 1/2

30 septembre 2016 – Au sommaire des magazines Me Dison Prouvènço...

23 janvier 2014 – N°42 - Me Dison Prouvènço

7 octobre 2013 – N°41 - Me Dison Prouvènço