Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo

N°41 - Me Dison Prouvènço

D 7 octobre 2013     H 15:28     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

N°41 – octobre 2013 56 pages

Les titres :

• A la une : Lou prouvençau, ARO !
• Pub : Api Control
• Édito par Jean-Pierre Richard
• Les Brèves
• Dossier : Lou prouvençau, ARO !
o Pourquoi une pétition ?
o Itinéraire d’une pétition ?
o Lettre ouvert d’André Joly à Jean Pierre Belmon
o Ce que nous voulons
o OPA OC sur la Sainte-Baume
o Avant-projet touchant la langue et la culture provençale dans le parc naturel régional de la Sainte Baume
o LangueS d’oc ou langue d’oc
o Extrait du discourt d’Emmanuel Valls en 2013 en Camargue
o Feuillet de pétition
• Festival des Fontaines 4 – Festif et militant
o Compte rendu
o L’alliance des langues d’oc
o Reportage photos
o Revue de presse
• Pays Marseillais
o La Barco Courdurado
o Larousse nous fai veni rouge … !
• Pays d’Ouest-Provence : Fête des Bergers
• Fête des PNR
• Pays Arlésien
o Le trésor caché du jardin de la verrerie
o L’archéologie expérimentale fait son festival
o Fête des associations
• Abonnement, adhésion
• Pays Vauclusien
o Fête des Foins ça nous botte !
o 20 ans de Prouvènçau de Cavaioun
o Dictée en lengo Nostro – Palmarès
o Bon anniversaire Parlaren Lou Pountet
• Forum des associations : préinscription
• Pays des Alpes Maritimes : Printèms… d’Outobre
• Fiche ludique
o Mots croisées
o Recette : La pendulo de Castéu-Nòu
• Musique
o Jean-François Gérold, le Condor poursuit son envol
o Entrevue : Les chants d’amour de Guy Bonnet
• Chronique nature
o Randonnée : au pèd dóu Ventour
o Ana en descuberto du tavan en Prouvènço
• Chronique littéraire : Christian Vander de Magma
• Bèn-vengu Christophe Rossi
• Les produits
• Les livres
• Made in Prouvènço : Tropic Apéro en Provence
• Li Biòu : Belle soirée hommage à Christian Chomel
• Carnet rose
• Nous a quita : Vaillant
• Mounto-davalo

JPEG - 563.9 ko
MDP 41

Editouriau pèr Jan-Pèire Richard

En aquesto debuto de pountannado autounenco, lou Couleitiéu Prouvènço vanego de tout caire...

De la peticioun pèr la recouneissènço dóu prouvençau, fin qu’à la desfènso de la prouvençalita davans l’intrisme óucitanisto dins un mouloun de Pargue Naturau Regiounau, avèn espandi emai avaloura nòstis acioun. Perdequé, tout acò ?

D’en proumié, es pèr ço que la situacioun de vuei nous l’impauso, emé lou dangié de vèire nega l’identita e l’èime de Prouvènço. E pièi, pèr ço que nòstis esfort coumènçon de capita. La guerro mediatico que nous fan lis ideoulogue óucitan e sis coumpan de routo lou mostro proun. Mai pièi, acò nous empacho tambèn de penequeja sus li 11 000 signaturo de la peticioun. Es ansin qu’ai de dire tóuti nòsti gramaci – un cop fai pas puto, coume se dis !…- i Belmon em’is àutri Courbet… Es que dins la lucho que menan contro l’integrisme óucitan, nous fan reguigna, e li Prouvençau se moubilison !

Uno autre eisèmple pòu èstre douna. Despièi 12 an, la cadeno de televisioun regiounalo France 3, que se pretèn de « service publi » - e qu’adounc devrié resta nèutro –, nous laisso de caire d’un biais delibera. Sis emessioun dicho « prouvençalo » soun qu’uno vitrino vertadiero de la ragougnasso óucitano, dins l’escasènço de faire rintra dins la tarnavello dóu pople nostre aquelo ideoulougìo de ma grand la borgno. Jamais prènon lengo emé nous-autre. Pas ges de telefounado. Pas ges de rendu-comte dóu moulounas de manifestacioun que fasèn. Mai vaqui-ti pas qu’en aquelo Rintrado de 2013, tout d’un cop, à France 3 Marsiho, retroubèron mis entre-signe. D’abord pèr uno entrevisto difusado dins lou journau televisa de sèt ouro dóu vèspre, e pièi pèr teouricamen me faire passa dins la famouso emessioun Vaqui… De que i’a de nouvèu ? Sarié-ti pas que moun cop de telefoune e ma counversacioun qu’aguère em’un representant dóu C.S.A. (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, que mestrejo la televesioun e la radiò) aguèsse pourta frucho ? Sarié-ti la marco dis óucitanisto pèr mai assaja de nous contro-ista, en vesènt que sa « dialeitico » èro en trin de s’emplastra ? Es que noste discours es talamen simple, clar e linde, emai sènso countèsto ! La lengo de Prouvènço, es pas la « lengo d’o » e nimai « l’óucitan » ! Es lou prouvençau !

Vuei, enfin, se pourrian bessai pensa qu’aquéli que se dison, dins lou gouvèr, lis aparaire li liberta tenguèsson enfin comte dóu proublèmo prouvençau. Pèr tout avoua, iéu, lou crese pas gaire. Un raport de forço, soulet, fara boulega li causo. Es ansin que dins un acamp avenidou, proupausarai au Counsèu d’Amenistracioun uno grando manifestacioun pèr l’an 2014.

Pèr aro, anen ana, en coumpagno de Roumié Venturo, dins la ciéuta espagnolo de Valènço, capitalo de la Coumunauta autounoumo valenciano durènt lou mes d’óutobre. Ié sian counvida pèr l’Istitut d’Estùdis Valencians pèr participa à-n-un coulòqui ounte evoucaren l’istòri di tradicioun de Prouvènço e li garrouio que i’a entre li Prouvençau e lis óucitanisto. Se capito, d’efèt, que nòstis ami Valencian an, éli tambèn, de proublèmo egemounico emé sa lengo. Es que li Catalanisto voudrien lis aneissa, emé li Balearo, dins uno meno de « Grando Catalougno », independènto de Madrid. Aqui, mai, au noum de « l’unita de la lengo »…

En mai de ço que vesèn coume uno vertadiero recouneissènço internaciounalo pèr noste Couleitiéu Prouvènço, aquelo counvidacioun douno l’escasènço à nosto Causo de se metre dins un countèste forço mai alarga, que n’en sian qu’uno partido. Lou respèt de la diversita e de la pluralita.

Es bèn acò, noste coumbat !

***

En ce début d’automne, le Collectif Prouvènço est sur tous les fronts.

De la pétition pour la reconnaissance du provençal à la défense de la provençalité face à l’entrisme occitaniste au sein de nombreux Parcs Naturels Régionaux, nous avons mis un coup d’accélérateur dans nos actions. Pourquoi ?

Tout d’abord parce que la situation actuelle l’impose, avec le risque de voir nier l’identité et la spécificité de la Provence. Ensuite parce que nos efforts commencent à porter leurs fruits. La guerre de communiqués que nous font subir les idéologues occitans et leurs « compagnons de routes » donnent une preuve éclairante de cette évolution. Mais cela nous évite aussi de nous endormir sur les 11 000 signatures de la pétition. Je remercierai donc, une fois n’est pas coutume, les Belmon et autre Courbet… Car dans le combat que nous menons face à l’intégrisme occitan, ils nous donnent du « mordant », et les Provençaux se mobilisent.

Un autre exemple le montre encore. Depuis 12 ans, la chaine de télévision régionale France 3 prétendument de « service public » - et donc censée être neutre - nous ignore de façon délibérée. Ses émissions dites « provençales » ne sont qu’une vitrine de l’occitanisme, diffusées afin d’inculquer cette idéologie au grand public. Jamais un coup de téléphone. Jamais l’ombre d’un compte rendu de nos nombreuses manifestations. Mais voilà qu’en cette Rentrée 2013, subitement, on a retrouvé mes coordonnées à France 3 Marseille ! D’abord pour une interview diffusée dans le Journal de 19 heures, ensuite pour théoriquement m’inviter dans la fameuse émission Vaqui… Que se passe-t-il donc ? Est-ce mon appel téléphonique et ma conversation avec un représentant du C.S.A. (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, qui contrôle la télévision et la radio) qui portent leurs fruits ? Est-ce une intervention des occitanistes afin d’essayer de nous contredire, en voyant que leur « dialectique » ne prend pas ? C’est que nôtre argumentation tellement simple, claire et imparable ! La langue de la Provence, ce n’est ni la « langue d’oc » ni « l’occitan » ! C’est le provençal !

Aujourd’hui enfin, nous pourrions peut-être espérer que ceux qui se définissent, au gouvernement, comme les défenseurs des libertés prendront à bras le corps le problème provençal. En vérité je ne le crois pas. Seul un rapport de force fera pencher la balance. Aussi, lors d’un prochain séminaire, je proposerai au Conseil d’administration une grande manifestation pour 2014.

En attendant, nous nous rendrons Remi Venture et moi-même dans la ville espagnole de Valence, capitale de la Communauté autonome valenciane, au cours du présent mois d’octobre. Nous y sommes invités par L’Institut d’Estudis Catalans pour participer à un colloque où seront évoqués l’histoire des traditions de la Provence et les différents qui existent entre Provençaux et occitanistes. Il se trouve en-effet que nos amis Valencians ont eux aussi quelques soucis avec une emprise hégémonique sur leur langue. Car les catalanistes voudraient les annexer eux-aussi, avec les Baléares, dans une sorte de « Grande Catalogne » indépendante de Madrid… Là encore, au nom de « l’unité de la langue ».

Au-delà de ce que nous considérons comme une véritable reconnaissance internationale pour notre Collectif Prouvènço, cela remet la cause que nous défendons dans un contexte beaucoup plus large, et dont nous ne sommes qu’un élément. Le respect de la diversité et de la pluralité.

C’est tout notre combat.

Jean-Pierre Richard


Abonnez-vous en ligne !

Me Dison Prouvènço est un magazine trimestriel bilingue provençal-français édité par l’association Collectif Prouvènço.