Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo

N°51 - Me Dison Prouvènço

D 25 octobre 2017     H 17:38     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

N°51 – Avril 2016 56 pages

Les titres : Forum des Associations Provençales 2016

• Pub : Salon-de-Provence
• Édito par Jean-Pierre Richard
• Agenda du Collectif Provence
• Les Brèves
• Ça s’est passé en Provence
• Pays arlésien
o Vaison-la-Romaine : Concours des jeunes et Mireille d’or de l’Union Provençale
o Guy Bonnet : un concert pour Reneissènço
• Pays Vauclusien
o La 16enco ditado de la Fèsto di Fen de Mount-Favet
o Cavaioun : cous de galoubet-tambourin
• Pays d’Aix
o Calas : Fête du Cheval
• Pays d’Ouest-Prouvènço
o Racino e Jitello 2016 – le programme
o Provence Atakora
• Pays Gardois
o Assemblée générale des Amis de la lengo d’o
o Aiòli à Laudun
o recette de l’Aiòli
• Pays Vauclusien
o Dictée provençale de Bédarrides – le palmarès
• Actualités du Collectif Provence
o Les Vœux à Salon-de-Provence – Compte rendu
o Assemblée Générale à Aubagne – Compte rendu
• Poèmes
• Pub : L’Agneau de Maussane
• Forum des Associations de culture et de tradition provençale 2016 – Le Programme
• Patrimoine : Lou tiatre d’espressioun prouvençalo en pleno boulisoun
• Les Théâtrales en Luberoun – Annonce des dates
• AELR :
o « Nu popolo senza Lengua nun esiste. Un popolo senza Lingua non esiste. » La langue comme Droit de l’Homme
• Pluralité des langues régionales
o L’eisèmple prouvençau pèr nòsti ami valencian
o Pèr apouncha lou fust
o A l’escolo « parla prouvençau »
o Ço que nous espèro se fasèn pas targo : un òucitan estandard…
• l’Observatoire véritable lieu de vie culturelle
• Fondation du Patrimoine – don pour l’Observatoire
• Reportage : La Régie culturelle régionale
• Musique
o Cortesia
• Chronique nature
o Xylella fastidiosa : la bactérie tueuse d’oliviers
o Randonnée : Saint-Jean de Dufort - Sault
• Fiche ludique
o Mots croisés
• Abonnement et adhésion
• Made in Provence :
o Le Moulin Saint-Michel à Mouriés
o Kss kss kss : j’aime la Provence
• Libre avejaire
o À propos de la loi sur les collèges dite : loi « Najat Belkacem »
• Hommage : Edmonde Charles-Roux
• Patrimoine : Pour que vive la Camargue
• Li Mounto-Davalo
• Nous an quita :
o Pierre Paul
o Roger Gensollen
• Pub : Api Control


L’Edito par Jean-Pierre Richard, Président

Sian proche dóu Forum de Maussano-lis Aupiho, en souvetant que noste magasine naseje proun lèu dins vòsti bouito di letro pèr vous afourti qu’avèn bèn uno voulounta de ferre de mutualisa tóuti li fàci de nosto Culturo, mai tambèn e subre-tout de baia la paraulo de deliéura lis idèio pèr lou remudamen de nosto lengo e de nosto culturo prouvençalo.
Ma batèsto, aquelo dóu Couleitiéu es aquelo de l’acioun, de l’enavans, de la proumoucioun de la Culturo e de nosto lengo, lou prouvençau. Pèr acò faire, fau reguigna coume l’avèn fa lou 24 d’óutobre en Arle, fau tambèn basti coume me n’en siéu engaja en sesènt dintre lou Counsèu d’Amenistracioun de la Regìo Culturalo Regiounalo beilejado pèr Crestian Estrosi. Pèr lou proumié cop, la Prouvènço culturalo, la de nòsti tradicioun, de nosto lengo, de nosto identita, poudra s’espremi e faire valé lou pertinènt d’aquest espetaclous maiun assouciatiéu emé si bountous inalassable qu’obron pèr manteni uno culturo que d’ùni volon tremuda dins uno meno de bouiaco óucitano o à la modo de « Paris ». Pèr acò, devèn rèndre oumenage au nouvèu Presidènt de la Regioun que declaro : « Tre aro, vous fau assaupre que lou buget de la Culturo sara sènso doutanço lou buget que sara a minima preserva pèr 2016—e meme belèu—un pichot crèis. Sian à mand de rèndre li darriés arbitrage, se recamparen emé li vice-presidènt de la Regioun, li Presidènt de Coumessioun e lou rapourtaire generau dóu buget sus aquélis arbitrage. Es un signau que vole manda en tóuti lis atour de la culturo souto tóuti si formo, dins qunte doumaine que siegue. D’aiours, me gaudisse que Jan-Pèire Richard fague partido dóu Counsèu d’Amenistracioun. Parlave de noste patrimòni, e parle tambèn de nòsti lengo, dise bèn de « nòsti lengo », estènt qu’es Jan-Pèire Richard que vòu que parle peréu de nòsti lengo e pas de nosto lengo. Vese M. Vardon que sourris, a d’aiours resoun, pèr un cop, sian d’acord. Gramacìe Jan-Pèire Richard, que, emé lou Felibrige, asseguro lou countùni dóu message de Frederi Mistral . Un pau mai au pounènt de noste païs, tènon pèr uno lengo óucitano, es pas ço qu’afourtissèn. I’a de lengo d’O que retrouban enjusquo dins lou Piemount, de l’autre las de la frountiero italiano e que lou nissard n’en fai partido. Es Frederi Mistral que nous a baia aquesto recouneissènço e dins la seguido d’aqueste prèmi Nobel de literaturo qu’es lou soulet d’agué davera en lengo regiounalo. Vole que siegue l’un di poun maje que sachen apara… »
Acò ‘s un cambiamen di fort en raport de la situacioun d’avans . Un presidènt qu’a cuba l’enjò de serva ço que fai lou liame de nosto soucieta : nòsti tradicioun, nòsti lengo regiounalo dins lou respèt de la pluralita , sènso renega l’identita prouvençalo.
Table sus vosto presènci pèr n’en discuti lou 2 d’abriéu à Maussano dins lou debana dóu forum. Lou faren emé l’idèio de favourisa lis escàmbi entre tóuti, de taulo redouno emé mouderaire e la poussibleta de s’espremi sus li dous sujèt qu’avèn chausi. Un espàci de liberta ! Ges de grando « messo » ounte s’escouton quàuquis ideoulogue que vènon adurre la bono paraulo. Prouvènço s’amerito pas la caricaturo. Despièi 15 an, lauran pèr faire chanja uno injustiço que crèmo au lume, car la lengo óucitano a ges de racino en Prouvènço. La lengo de Prouvènço es lou Prouvençau coudifica pèr Frederi Mistral .
Nautre, anan bouta la countèsto mai naut : fau moudifica la lèi Vallaud-Belkacem sus li lengo regiounalo. Lou faren demoucraticamen emé l’ajudo di parlamentàri, anaren manifesta s’es necite, demandaren l’aboulimen de la doublo grafìo. Demandaren de comte à Segne lou proumié menitre, à dono la menistro de l’educacioun naciounalo. Demandaren de comte en tóuti aquéli que, de proche vo de luen, volon aplana nòsti regioun, nòsti terraire. Lou tèms de clina cadeno es acaba !
Gardaren Prouvènço !

***

Nous sommes à quelques jours du Forum de Maussane-les-Alpilles, en espérant que notre magazine arrive à temps dans vos boites à lettres pour vous dire que notre volonté affirmée est de mutualiser toutes les composantes de notre culture, mais aussi et surtout de donner la parole, de libérer les idées pour le devenir de notre langue et de notre culture provençale.

Mon combat, celui du Collectif, c’est celui de l’action, de « l’enavans », de la promotion de la culture et de la lengo nostro. Pour cela il faut protester comme nous l’avons fait le 24 octobre à Arles, il faut aussi construire, comme je m’y suis engagé en siégeant au sein du Conseil d’Administration de la Régie Culturelle Régionale, présidé par Christian Estrosi. Pour la première fois la Provence culturelle, celle de nos traditions, de notre langue, de notre identité pourra s’exprimer et faire valoir le bien-fondé de ce formidable tissu associatif, avec ses bénévoles infatigables qui œuvrent pour maintenir une culture que certains veulent transformer dans une espèce de bouillie occitane ou à la mode de « Paris ». En cela nous devons rendre hommage au nouveau Président de la Région qui déclare :
« … je vous annonce d’ores et déjà que le budget de la culture sera sans doute le seul budget qui sera à minima sanctuarisé pour 2016.
Et même, peut-être, une petite augmentation. Nous sommes en train de rendre les derniers arbitrages, nous aurons une réunion avec les vice-Présidents de la Région, les Présidents de Commission et le rapporteur général du budget sur ces arbitrages. C’est un signal que je veux envoyer à tous les acteurs de la culture sous toutes leurs formes, dans quelque domaine que ce soit. Je me réjouis d’ailleurs que Jean-Pierre Richard fasse partie du Conseil d’administration ; je parlais de notre patrimoine et je parle aussi de nos langues, et je dis bien de « nos langues », parce que c’est Jean-Pierre qui veut que je parle de nos langues et pas de notre langue. Je vois M. Vardon qui sourit, il a d’ailleurs raison, pour une fois nous sommes d’accord. Je remercie Jean-Pierre Richard qui, avec le Felibrige, assure la continuité du message de Frédéric Mistral. Un peu plus à l’Ouest de notre pays, on considère qu’il y a une langue occitane, ce n’est pas ce que nous considérons, il y a des langues occitanes que nous retrouvons jusque dans le Piémont de l’autre côté de la frontière italienne, et dont le nissart fait partie. C’est Frédéric Mistral qui nous a accordé cette reconnaissance, et dans le prolongement de ce prix Nobel de littérature qui reste le seul à avoir eu un prix Nobel en langue provençale, je veux que ce soit l’un des points forts que nous sachions défendre… »

Il s’agit là d’un changement important par rapport à la situation antérieure. Un Président qui a pris toute la mesure de l’enjeu de garder ce qui fait le ciment de notre société : nos traditions, nos langues régionales dans le respect de la diversité, sans renier l’identité provençale.
Je compte sur vous pour en débattre le 2 avril à Maussane dans le cadre du Forum. Nous le ferons avec le souci de favoriser les échanges entre tous, des tables rondes avec modérateur et la possibilité de s’exprimer sur les deux sujets que nous avons choisi. Un espace de liberté ! Pas une « grande messe » où l’on écoute quelques idéologues qui viennent apporter la bonne parole. La Provence ne mérite pas la caricature.

Depuis 15 ans nous labourons pour faire changer une injustice flagrante, car la langue occitane n’a en Provence aucune racine. La langue de la Provence c’est le provençal, celui codifié par Frédéric Mistral.
Nous, nous allons porter le débat plus avant : IL FAUT MODIFIER LA LOI NAJAT VALLAUD-BELKACEM SUR LES LANGUES REGIONALES ! Nous le ferons démocratiquement avec l’aide des parlementaires, nous irons jusqu’à manifester s’il le faut, nous demanderons la suppression de la double graphie. Nous demanderons des comptes à Monsieur le Premier ministre, à Madame la Ministre de l’Education Nationale. Nous demanderons des comptes à tous ceux qui de prêt ou de loin veulent uniformiser nos Régions, nos territoires. Le temps de courber l’échine est fini !

Gardaren Prouvènço !


Abonnez-vous en ligne !

Me Dison Prouvènço est un magazine trimestriel bilingue provençal-français édité par l’association Collectif Prouvènço.