Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » L’Observatoire L’Óusservatòri » Paule Truitié de Vaucresson et le Mas Saint-Paul

Paule Truitié de Vaucresson et le Mas Saint-Paul

D 20 octobre 2020     H 11:52     A La Chourmo dóu Couleitiéu    


agrandir

Vous allez bientôt visiter le Mas Saint-Paul, siège de l’Observatoire de la langue et de la culture provençale. Quelques mots sur son ancienne propriétaire, Paule Truitié de Vaucresson, qui a fait don de ce bâtiment patrimonial à la commune de Cheval-Blanc.

Née Paule Marie Claire Mignucci le 13 mars 1905, à Marseille, elle était la fille de M. et Mme Mignucci (le nom de jeune fille de sa mère était Liens). On la prénommait affectueusement Paulette dans la famille. Elle fait partie de la dernière génération qui parlait et écrivait couramment la langue provençale. Son mariage avec le compte Guy Emile Jean Truitié de Vaucresson, descendant d’une lignée d’officiers de l’armée, ne l’empêchera pas de rester attachée toute sa vie aux coutumes de sa Provence, jusqu’à sa mort le 28 juin 1988.

A défaut de pouvoir laisser une descendance directe, elle fit don à la commune de la ferme Saint-Paul, dans le quartier des Cadenières, dans le but d’y créer une maison de retraite ; une manière de témoigner de son attachement à Cheval-Blanc. Un projet de maison de retraite étant déjà engagé par ailleurs, il fut convenu avec ses héritiers que la ferme Saint-Paul se destinerait à une bonne œuvre à caractère culturel. C’est ainsi que le maire de Cheval-Blanc, Christian Mounier, en accord avec son Conseil municipal, fut enclin à accueillir dans ce lieu l’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales.

Légende photo : Paule Tuitié de Vaucresson, en 1924. Née à Marseille, attachée au pays Comtadin, portant de costume arlésien, cette belle dame était profondément attachée à la Provence.