Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Boutique Boutigo » Poèmes de Max-Philippe Delavouët : de l’œuvre originale à ses rééditions - MDP (...)

Poèmes de Max-Philippe Delavouët : de l’œuvre originale à ses rééditions - MDP 68

D 30 juillet 2020     H 12:32     A La Chourmo dóu Couleitiéu    


agrandir

Du fait du report des nombreuses manifestations liées à la célébration du centenaire de la naissance de Max-Philippe Delavouët (expositions, lectures, rencontres…), crise sanitaire oblige, nous vous invitons à célébrer l’« Année Delavouët » avec une plongée dans les rééditions de ses œuvres, celles d’un des plus grands poètes provençaux du XXème siècle

Max Philippe Delavouët, (1920-1990), poète et écrivain de langue provençale, est majoritairement connu pour son œuvre poétique bilingue en cinq tomes : Pouèmo. Loin de se limiter à une simple anthologie de poèmes rassemblés par ordre chronologique, Pouèmo a bien plus en réalité une architecture, semblable à celle d’une cathédrale (romane pourrait-on ajouter) - pour emprunter une métaphore proustienne - pensée et structurée. En effet, on découvre encore trop souvent chez le grand public une méconnaissance voire une certaine représentation erronée de l’œuvre et de son hermétisme réel ou supposé. Une autre idée reçue est également que Max-Philippe Delavouët fut seulement un grand poète, alors qu’il s’essaya brillamment au dessin, à la calligraphie, à la gravure sur bois, à la dramaturgie…

L’édition originale de Pouèmo comprenait une unité de cinq tomes distincts, soulignons-le, liés dans leur structure. Dès 2010, suite au constat que les deux premiers tomes, publiés 1971 chez l’éditeur Corti, sont épuisés et que l’œuvre du poète s’en trouve difficilement accessible pour le grand public, le Centre Mas-Felipe Delavouët entame un grand travail de réédition, poème par poème (et non tome par tome) de l’œuvre centrale du poète. Si l’adaptation à un format d’ouvrage plus compact a nécessité une répartition modifiée des strophes sur la page, la fameuse strophe de six vers créée spécialement pour l’œuvre demeure. Une difficulté apparut cependant, celle de l’unité de l’œuvre après les rééditions successives de ces parties constitutives. Elle sera compensée et explicitée dans un appareil critique étoffé pour chaque réédition, les Cahiers du Bayle-Vert.

Les Cahiers du Bayle-Vert

L’idée d’adjoindre un appareil critique à chaque réédition partielle de Pouèmo fut profitable à la lecture et à la compréhension de l’œuvre et ce par plusieurs aspects. Tout d’abord, elle permet de mettre en valeur le travail effectué par les personnalités scientifiques de tout bord sur l’œuvre du poète mais aussi le travail de recherche de l’équipe du Centre Delavouët, et ce, en particulier, concernant la valorisation des manuscrits originaux laissés par le poète. Nous conseillons à nos lecteurs la consultation de ces opuscules en parallèle de celle de l’œuvre correspondante. Si toutes les clés de lecture ne s’y trouvent pas, les Cahiers du Bayle-Vert (du nom de la propriété gransoise où séjourna le poète depuis son enfance jusqu’à sa mort) permettent une formidable ouverture sur la pensée de Max-Philippe Delavouët et sur les références auxquelles l’auteur fut sensible, tout autant qu’ils permettent de discerner pour un locuteur non averti, la grande richesse de la langue employée (tant provençale que française) et ses finesses.

Expositions et conférences

Le Centre Delavouët propose également chaque année une exposition liée à la réédition en cours. D’une grande qualité documentaire et scénographique, ces dernières permettent à tout un chacun, y compris aux classes, d’être introduit dans l’ensemble de l’œuvre du poète, écrite ou graphique. La dernière en date, relative à l’œuvre Camin de la Crous, a permis aux nombreux visiteurs de découvrir les manuscrits, tapuscrits, édition originale, correspondance et documents liés à l’œuvre.
Des conférences se déroulent également régulièrement au Bayle-Vert : la dernière en date, Des pierres et des mots, par l’archéologue Jean-Philippe Lagrue présentait les relations entre l’architecture romane et l’œuvre de Max-Philippe Delavouët, en particulier son Cantique pour notre âme romane et Images romanes de Provence (inédit).

Visite de l’exposition, commentée par René Moucadel, à l’occasion de la réédition de Lou Camin de la Crous, en 2019.

Nous espérons que cet article vous aura donné envie de lire ou de relire l’œuvre du poète et d’en suivre les multiples variations proposées par le Centre Max-Philippe Delavouët.

Pour clore notre article, nous proposons à nos lecteurs une citation extraite des premiers vers de la prochaine réédition du Centre Max-Philippe Delavouët, le Lucernaire du Cœur fléché (Lusernàri dóu Cor flecha), pour les inviter à faire également ce voyage :

Navigateur échappé à la peur, aux éclaboussures,
tu prendras la route grise à la rencontre de l’aube
vers les terres où la mer se cache au fond des puits.
L’écume se change en fleurs et la vague qui t’environne
n’est qu’un grand balancement arrêté
où l’arbre qui jaillit n’a jamais ruisselé.

Tous nous remerciements à l’équipe du Centre Max-Philippe Delavouët pour son accueil, pour son aide et pour ses précieuses indications.

Tapisserie : Grans l’été. Elle est exposée au Centre Max-Philippe Delavouët, elle témoigne des multiples talent de l’artiste.

L’activité du Centre en ligne

Pour ceux qui désireraient une approche plus « visuelle » de l’œuvre, le Centre Max-Philippe Delavouët a également réalisé des vidéos commentées des trois dernières expositions. Une expérience synesthésique inédite qui permet de mettre en lien référence musicale, référence graphique et présentation de l’œuvre.

https://www.youtube.com/channel/UCCQ2wGm0taktmZnsrXqXKlw

Cet article est consultable en version PDF bilingue :

PDF - 1.4 Mo

Ouvrages disponibles sur la Boutigo :
http://www.boutique-collectifprovence.com/mas-felipe-delavouet-c102x3899905

Poésie (bilingue) (rééditions)
Pouèmo per Evo (Poème pour Eve) 20 €
Courtege de la bello sesoun (Cortège de la belle saison) 20 €
Istòri dóu Rèi mort qu’anavo à la desciso (Histoire du Roi mort qui descendait le fleuve) 15 €
Cansoun de la mai auto Tourre (Chanson de la plus haute Tour) 15 €
Lou pichot Zoudiaque ilustra (Le petit Zodiaque illustré) 20 €
Amour di Quatre Sesoun (Amour des Quatre Saisons) 25 € (réédition en fac-similé réduit)
Ço que Tristan se disié sus la mar (Ce que Tristan se disait sur la mer) 20 €
Blasoun de la Dono d’Estièu (Blason de la Dame d’Eté) 18 €
Danso de la pauro Ensouleiado (Danse de la pauvre Ensoleillée) 18 €
Camin de la Crous (Chemin de la Croix) 18 €
A paraître : Lucernàri dòu Cor flecha (Lucernaire du Coeur fléché)

Théâtre (bilingue)
Cor d’Amour amourousi (Coeur d’Amour épris) 18 € (édition originale)
Tistet-la-Roso (Tistet-la-Rose) 24 € (édition originale)

Collection thématique Belugueto (Petite étincelle) (bilingue)
Bergers et troupeaux 5 €
Les Oiseaux 5 €

Vous pouvez également vous procurer :
La cuisine provençale de tradition populaire / René Jouveau ; préface et illustrations de Max-Philippe Delavouët. Ed. A l’asard Bautezar ! 15 €
Lou Camin de la Crous di Gardian (Le Chemin de la Croix des Gardians) / Max-Philippe Delavouët ; introduction et notes de Claude Mauron. Ed. L’Aucèu libre 9 €
Calèndo (Noël) : catalogue de l’exposition du 7 décembre 2013 au 11 janvier 2014, Palais du Roure, Avignon. Ed. A l’asard Bautezar ! 15 €
Max-Philippe Delavouët, Conversations – Paraulo : entretiens publiés ou enregistrés de 1953 à 1990. Ed. A l’asard Bautezar ! 16 €