Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » Editorial » Salon ExpoLangues : 14 au 17 janvier 2009

Salon ExpoLangues : 14 au 17 janvier 2009

D 8 janvier 2009     H 12:06     A admin     C 0 messages


agrandir

Conférence à Suivre lors du Salon Expo-Langues, Paris (Porte de Versailles).Vendredi 16 janvier 2009 de 16h à 18h

Débat proposé par le Collectif Prouvènço

- Langues de France : « La » ou « les » langues d’oc ?...
- L’Eurorégion Alpes-Meditérannée et la langue provençale : projets et perspectives

Conférenciers :
- Jean Lafitte auteur du livre Langues d’Oc langue de France, Docteur en sciences du langage- Remi Venture, Vice-Président du Collectif Prouvènço, Majoral du Félibrige, Historien
- Philippe Blanchet, Professeur de sociolinguistique et de didactique des langues Directeur du laboratoire "Plurilinguismes, Représentations, Expressions Francophones - information, communication, sociolinguistique.
- Fabien Rouman chanteur en langue provençale
- Jean-Pierre Richard, Président du Collectif Prouvènço, membre du Conseil Académique des langues régionales.

[(La définition des langues, et tout particulièrement des parlers régionaux, peut changer au fur et à mesure que les connaissances linguistiques et sociolinguistiques évoluent. Ainsi, le corse était-il encore considéré comme de l’italien dans les années 1950 alors qu’il a aujourd’hui acquis un statut linguistique autonome…

C’est dans un tel contexte que l’on doit situer la définition des parlers latins du sud de la France. Doit-on toujours les définir comme une seule et unique langue d’oc, au risque d’entraîner une normalisation et une unification autant linguistique qu’identitaire ?...

Ce serait de manière inéluctable en faveur d’un monolithique « occitan », symbole d’une « Grande Occitanie » recentrée sur le Languedoc. On rappellera que le terme « d’Occitanie » n’est que la version archaïsante et étymologique de « Languedoc »…

Chaque parler d’oc doit-il au contraire recevoir une reconnaissance distincte comme cela se fait déjà pour les parlers d’oil ? C’est ce que préconisent une bonne part des Provençaux et des Gascons, qui n’acceptent pas que leurs langues respectives soient moins reconnues que le poitevin-saintogeais ou le bourguignon-morvandiau…

Dans un tel contexte, au niveau provençal, la création de l’Euro-région Alpes Méditerranée est une chance d’ouverture afin d’avoir des contacts fructueux avec les collectivités territoriales de l’Arc Alpin qui possèdent en commun une longue histoire et partageront assurément le même avenir…)]