Collectif Prouvènço - Uno regioun uno identita uno lengo
Vous êtes ici : Accueil » Le site web » Actualités » Editorial » Vers la suppression du Provençal au baccalauréat

Vers la suppression du Provençal au baccalauréat

D 13 juin 2012     H 16:51     A La Chourmo dóu Couleitiéu     C 0 messages


agrandir

Les positions du Collectif Prouvènço sont bien connues. Sans mettre en cause l’existence évidente d’une origine commune entre LES parlers d’oc, nous préférons surtout mettre en valeur la diversité de ces idiomes.

C’est la raison pour laquelle, avec des sociolinguistes tels que le Corse Jean-Baptiste Marcellesi ou le Provençal Philippe Blanchet, nous insistons sur la pluralité DES langues d’oc. Ainsi le provençal mistralien peut garder toute sa place, dans le respect de ses variantes, avec son nom, son orthographe, sa littérature et en un mot, ses référents identitaires.

Nous venons d’apprendre qu’un projet de nouveau règlement a été très récemment concocté par les mouvements occitanistes et leurs représentants dans les plus hautes sphères de l’Education Nationale.

Jusqu’à présent, les programmes du baccalauréat pour le provençal et les autres langues du Midi sont distincts les uns des autres, sous l’appellation « occitan-langue d’oc ». Chaque académie détermine donc son programme particulier.

Dans le nouveau règlement, au nom de « l’Unitat de la lenga d’òc », un seul et unique programme sera imposé à tous par la seule Académie de Montpellier et ses responsables universitaires, très proches de l’idéologie occitaniste !

Ainsi, la spécificité des Provençaux et des Nissarts est niée au profit d’un occitan standardisé !

Le Collectif Prouvènço alertera l’opinion publique de toute attaque envers le patrimoine linguistique provençal et rappelle que ce sera l’une des missions de l’Observatoire de la Langue et de la Culture Provençales d’être le garant de ce patrimoine, profondément lié à notre identité.

Nous demandons à nos candidats et futurs députés, d’intervenir pour faire capoter ce projet néfaste.

Au concept de langue unique correspond une unification linguistique, orthographique et identitaire pour un Pays unique que certains rêvent de créer de Bordeaux à Menton.

Ce projet qui se préparait de manière clandestine et que nous venons de mettre en lumière constitue une nouvelle preuve que les langues provençales et nissardes sont menacées.

Quelle est votre position à propos de cette affaire ?

Jean-Pierre Richard
Président du Collectif Prouvènço
Membre du Conseil Académique des langues régionales